Alexis Masbou : « Après la Catalogne, j’ai accusé le coup… »



Sur le circuit Bugatti puis au Mugello, Alexis Masbou avait terminé à quelques fractions de seconde du vainqueur en Moto3. La belle série du Français a subi un coup d’arrêt en Catalogne, où Alexis a dû se contenter de la 11ème place. Masbou est désormais 7ème du championnat, à 23 points d’Isaac Vinales qui le précède. Pas de quoi réchauffer une ambiance qui était plutôt tendue dans le box de l’équipe italienne le week-end dernier. Avec beaucoup d’honnêteté, le français nous a expliqué les coulisses d’une contre-performance.

GP-Inside : Tu as fini 11ème du GP de Catalogne, c’est une déception ?

Alexis Masbou : « C’est une très grande déception parce qu’après les GP de France et d’Italie, je m’attendais à être bien mieux que ça à Barcelone car on avait travaillé en prévision de ce rendez-vous. J’avais d’autant plus envie de bien faire que pour moi, la Catalogne est mon 2ème GP à domicile,  devant la famille, les amis, les partenaires. D’habitude c’est une épreuve qui me réussit bien… Donc j’avoue que j’ai accusé le coup dimanche soir et en début de semaine mais ça va mieux ».

GP-Inside : Est-ce que ton équipe et toi avez mis le doigt sur ce qui a manqué en Catalogne et qui explique cet écart de 18’’ avec le vainqueur ?

Alexis Masbou : « 18’’ en course, évidemment ça peut paraître énorme mais en fait, j’ai perdu énormément de temps lors des premiers tours. On a utilisé une nouvelle fourche et je ne voulais surtout pas chuter en début de course, je n’avais pas un rythme suffisant donc je me suis fait décrocher du groupe de tête et ensuite il y a eu de la bagarre derrière ce qui nous a empêché de revenir sur les leaders. En fin de course, j’ai réussi à me dégager de ce groupe et on a fait des chronos qui se rapprochaient des hommes de tête. Quoiqu’il en soit, je ne pense pas que j’aurais pu me battre avec eux mais ça m’aurait laissé une chance de sauver ma course dans le dernier tour, comme l’a fait Miller. On n’a pas pu, et on l’a payé cher ».

GP-Inside : Cette nouvelle fourche, elle vient d’où, du HRC ?

Alexis Masbou : «  Non, c’est mon équipe qui a travaillé sur des réglages internes différents et vu le début de week-end, on a décidé de la tester dès le dimanche matin. On a fait le 2ème temps du warm-up mais les conditions étaient un peu particulières donc on n’a pas pu savoir ce qu’elle valait vraiment. Malgré cela on a pris le risque de rouler avec en course. J’ai eu la sensation qu’il y avait du mieux en fin de course, donc on n’a pas totalement perdu notre temps ».

GP-Inside : En Catalogne, on a vu des améliorations arriver chez Monlau, les anciennes pièces de l’équipe espagnole aller vers les motos du RTG, et ton équipe ne rien voir venir… c’est inquiétant ?

Alexis Masbou : « C’était le cas sur cette épreuve mais on doit recevoir nous aussi une nouvelle spécification pour le GP des Pays-Bas, ce qui signifie que toutes les Honda se retrouveront sur un quasi pied d’égalité. Il me tarde sincèrement de recevoir ces nouvelles pièces et de voir comment elles fonctionnent. Après, il faut être honnête, on n’a pas suffisamment bien travaillé le week-end dernier pour que le matériel de Marquez ou de Rins puisse faire la différence. Si j’avais été au contact avec Marquez, j’aurais sans doute regretté de ne pas avoir les dernières évolutions, mais là, nous n’avions pas le rythme ».

GP-Inside : Il va falloir se racheter aux Pays-Bas, retrouver de la confiance ?

Alexis Masbou : « Oui, il va surtout falloir oublier rapidement ce qu’il s’est passé en Catalogne. Assen est un circuit qui m’a déjà réussi, on va tout faire pour revenir à notre meilleur niveau ».

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de