Guy Coulon : « j’ai du mal à respecter les gens qui disent que les courses étaient mieux avant »



Guy Coulon, co-fondateur avec Hervé Poncharal de Tech3 et chef mécanicien de Bradley Smith, fait partie des figures emblématiques du paddock.

Impliqué dans le monde des courses depuis de nombreuses années, il est un témoin privilégié de l’évolution du milieu.

Mais à l’inverse de nombreuses personnes, bien loin de lui l’idée de penser que tout était meilleur avant car selon lui, les courses de l’époque étaient ennuyeuses.

« Je suis sûr que les courses sont mieux maintenant qu’avant. Elles sont devenues plus serrées et plus intéressantes à la fin des années 80 lorsque les sponsors ont commencé à s’impliquer et que les meilleurs pilotes du monde y ont participés. Ne vous méprenez pas, d’un point de vue technique, c’était très intéressant lorsque les règlements permettaient de nombreuses technologies, mais les courses en elles-mêmes étaient ennuyeuses.

Tout ce que vous devez faire, c’est vérifier les chronos de ce moment-là. Vous aviez souvent un podium avec des tours entre les pilotes. J’ai connu des pilotes qui s’arrêtaient pour changer une bougie d’allumage et qui terminaient encore troisième ou quatrième. De nos jours, si Valentino s’arrêtait pour changer une bougie, il ne serait plus nulle part ».

Et lorsqu’on lui rétorque que les courses étaient plus excitantes, il trouve le raccourci un peu facile.

« Ça, c’est parce que ces gens ne regardent pas les résultats de l’ensemble de la saison, ils se souviennent seulement des courses excitantes en oubliant celles qui étaient ennuyeuses. Ils se souviennent probablement d’une seule course en 67, d’une autre en 76 et d’une en 85, mais il faut aussi regarder le reste. Et puis, à ce moment-là, il n’y avait pas beaucoup de courses à la télévision et les seules courses dont les gens se souviennent sont celles auxquelles ils ont assisté. J’ai du mal à respecter les gens qui disent que tout était mieux avant ».

Balayé donc l’argument selon lequel les courses étaient plus passionnantes à l’époque et balayé aussi celui selon lequel l’électronique tue le spectacle.

« Je pense que c’est complètement faux. Si vous supprimez tout l’électronique, je pense que vous aurez le même classement mais seulement avec plus d’écart entre chaque pilote.

Ce n’est que mon avis, mais l’un des plus grands effets de l’électronique c’est d’éviter les petites erreurs tour après tour et si vous le supprimer, il y aura juste plus d’erreurs entre chaque coureur ».

Guy Coulon est donc un homme moderne résolument tourné vers l’avenir. Et dans ses veines, ce n’est pas du sang mais de l’essence qui coule.

Et vous, vous en pensez-quoi? 

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook 

Photo : Lionel Nolette

Source : crashnet

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de

Facebook

Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store