Jarvis : « le facteur ‘fun’ est crucial pour Valentino (Rossi) »

Comme nous vous le rapportions hier (lire ici), Valentino Rossi a prolongé son contrat de deux saisons chez Yamaha.

A 35 ans, celui qui sera le doyen du peloton lorsque Colin Edwards aura mis un terme à sa carrière et semble encore avoir la motivation de ses 16 ans, est indissociablement lié à l’image du constructeur d’Iwata et si, en 2012, les pontes du service commerciale avaient estimé que son retour n’était pas nécessaire, force est de constater que deux ans plus tard les choses semblent avoir bien changé !

En effet comme l’a déclaré Lin Jarvis dans le communiqué de presse, la volonté de Yamaha semble être de vouloir conserver Rossi jusqu’à sa retraite sportive et au-delà. Voilà qui ravira les fans du Dottore…mais peut-être moins ceux de Pol Espargaro qui se voyait déjà intégrer l’écurie factory!   

Lin Jarvis : « Je suis absolument ravi que nous ayons trouvé un accord avec Valentino pour 2015 et 2016. Depuis son retour chez Yamaha en 2013, l’expérience a été positive pour tout le monde. Après deux saisons difficiles passées ailleurs, Valentino était revenu à la maison l’an dernier, pour nous retrouver et retrouver la M1 qu’il aime tant. Les fans du monde entier étaient ravis de le voir retrouver sa compétitivité et prendre à nouveau du plaisir à piloter. Le facteur ‘fun’ est crucial pour que Valentino fasse des résultats et lorsqu’il nous avait rejoints en 2004, l’une de ses plus grandes motivations dans sa décision de rejoindre Yamaha était en fait de créer un environnement dans lequel courir puisse toujours être un plaisir. Son bonheur est évident pour tous ceux qui ont l’occasion de le rencontrer lors des courses MotoGP™ ou le voient à la télévision et ça se reflète dans ses excellents résultats cette année et sa seconde position au Championnat du Monde. Nous sommes très enthousiastes pour les deux prochaines années et demie que nous passerons ensemble et nous souhaitons que Valentino reste chez Yamaha jusqu’à la fin de sa carrière sportive et au-delà. »

Reste donc désormais le cas de Jorge Lorenzo pour qui 2014 n’est décidément pas facile.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook  

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de