Technique : KTM Moto3 vs KTM MX2 (Part 2)

Suite du comparatif KTM Moto3 vs KTM MX2


Exigences différentes de régime
Les pilotes de Moto3 et de MX2 ont des souhaits et des besoins différents. La plage de régime utile est située entre 9000 et 14 000 T/min en Moto3. Le pilote utilise la puissance maximum environ 70% du temps par tour, ce qui veut dire qu’environ les trois quarts du temps il est plein-gaz et un quart du temps il sollicite les freins ou dosent la poignée sur les régimes intermédiaires. En Motocross le temps passé poignée dans le coin est nettement plus réduite.

Les exigences au niveau des régimes et la fiabilité qui en découle sont dons très différentes. Kurt Trieb l’explique : « Le moteur Moto3 a besoin d’un système de lubrification totalement différent. La quantité d’huile est plus grande (0.8 litres comparativement aux 0.3 litres du moteur MX2), un carter d’huile plus profond et un échangeur thermique huile/eau. La boîte de vitesse est l’embrayage ne sont pas lubrifiés par barbotage, mais sont graissée de façon ciblée. Le bloc moteur est constructivement plus haut, mais sa réalisation est optimisée pour permettre de l’intégrer dans le châssis avec une répartition des poids optimale. »

Le package Motocross est visiblement différent : la boite à air est placée sous la selle et le réservoir trouve sa place devant elle. Le conduit d’admission de la culasse doit être positionné en conséquence. La structure du moteur, spécialement au niveau de la culasse, découle des exigences le la moto dans son ensemble.
La raison pour laquelle la boite à air de la moto3 a un grand volume et est située loin sur l’avant découle de la grande partie de temps où la moto est pleins gaz. On a donc besoin de beaucoup d’alimentation en air, alors qu’en course MX la poignée est beaucoup plus souvent fermée, suite aux nombreux sauts et virages.

Puissance
Le bloc M32 sortait 54 Cv la première année de championnat du monde en 2012, celui du 250 SX-F, vainqueur en Championnat MX, 46 Cv. Le règlement technique Moto3 limite le régime maximum à 14 000 t/m et impose un boîtier électronique unique. Ces limitations n’existent pas en MX2, ce qui permet au moteur de tourner jusqu’à 15 000 t/m. En Moto3 un alésage maximum est imposé, pas en MX, ce qui permet de choisir un diamètre plus grand et de construire un moteur super-carré.
Il s’est avéré que, durant la première saison de championnat, le monocylindre Moto3 KTM brilla par une puissance suffisante. Les techniciens s’attelèrent donc à trouver une solution permettant d’améliorer la plage d’utilisation.

Kurt Trieb : « Pour arriver à ceci, nous avons réfléchi à la possibilité de réduire l’alésage. Mais finalement nous avons réussi à trouver une grande plage d’utilisation avec l’alésage maximal, afin de garantir une utilisation combinant souplesse et montées en régime. »

L’important c’est le fonctionnement interne
La cylindrée des deux moteurs est identique et pour certaines caractéristiques techniques il n’y a que peu de différences. L’alésage course de la RC250 R est de 81 × 48.5 mm, celui de la 250 SX-F est de 78 × 52.3 mm. Il faut bien regarder pour voir la différence de diamètre des pistons lorsque l’on démonte les deux culasses. Le poids des pistons est également très proche.

Kurt Trieb parle alors de la différence de montage des vilebrequins : « Le moteur de la moto3 a un autre montage de roulements que celui de la SX (ndlr: palliers lisses pour le M3, roulements pour le MX2) et est équipé en plus d’un arbre d’équilibrage. Nous avons ainsi suivi le désir des pilotes d’avoir le moins de vibrations possible. »

Les architectures moteur ont quand même quelques points communs : les deux monocylindres ont des carters-moteur à plan de joint vertical, des cylindres séparés, des linguets à rouleaux pour la levée des soupapes ainsi que des pistons et des bielles de construction similaires.

Il n’y a pas de miracle, « chaque développement de moteur repose sur une expérience accumulée pendant de longues années. » conclut Kurt Trieb. Comme Mattighofen a déjà remporté de nombreuses victoires et titres en MX1, MX2, MX3, Enduro, Supercross, au Dakar et dans la catégorie Moto3, nous pouvons évidemment considérer que KTM bénéficie du savoir-faire nécessaire pour construire des moteurs de classe mondiale.

Les caractéristiques techniques du moteur KTM Moto3 :

Régime maximum : 14 000 tours
Alésage maximum : 81 mm
ECU unique
Durabilité du moteur : 2000 km avant la première révision
Boite six vitesses conçue pour tenir une saison de courses
Type de moteur :
Monocylindre 4 temps double arbre à cames en tête à refroidissement liquide
Alésage : 81mm
Course : 48.5 mm
Cylindrée: 249.5 cm³
Système d’admission à double injecteur
Arbre d’équilibrage
Embrayage anti-dribble
Soupapes en titane

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de