Bridgestone ruine la qualification des Yamaha officielles.

Il est assez rare qu’un pilote ait un problème de pneu au moment le plus critique de sa qualification.

Mais quand cela arrive aux deux pilotes d’un des trois constructeurs engagés en MotoGP, cela se retrouve écrit noir sur blanc dans le communiqué de presse du team, en l’occurrence Movistar Yamaha MotoGP.

Une mise en cause suffisamment explicite qui permet d’espérer une réponse du manufacturier japonais…

Massimo Meregalli: « Malheureusement nous n’avons pu améliorer notre chrono avec le deuxième pneu durant la qualification car, pour une certaine raison, l’adhérence procurée par ce dernier n’était pas au même niveau que celui du premier pneu, rendant presque impossible une amélioration par les pilotes. »

Jorge Lorenzo: « Durant la qualification, nous n’avons pas pu tirer de bénéfice des nouveaux pneus et le deuxième pneu n’offrait pas la même traction. Je ne sais pas pourquoi, il dérapait beaucoup et ressemblait à un pneu différent. »

Valentino Rossi: « Heureusement, j’ai fait un assez bon tour avec le premier pneu. D’habitude, vous pouvez améliorer de deux ou trois dixièmes avec le second pneu, mais là, il y avait quelque chose qui n’allait pas avec le deuxième pneu. Il n’avait aucun grip et il a été très difficile de ramener la moto au box. »

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de