Que fait Jack Miller pendant la course qu'il va gagner? Il regarde la télévision…

Au terme d’une course menée de bout en bout par le pilote australien, ce denier s’est confié à aux journalistes de la revue espagnole Motociclismo.

Un entretien savoureux, riche en anecdotes, qui n’oublie pas au passage une petite pique à l’encontre de Romano Fenati.

Jack Miller: « Brad a été fort tout au long de la course et, en particulier, je pouvais entendre son moteur au freinage du premier virage, comme un animal qui s’approche très près. J’aime courir au Sachsenring parce que vous pouvez contrôler vos adversaires en regardant les nombreux écrans de télévision géants, sans regarder en arrière, et ainsi contrôler votre avance sur vos concurrents. Et chaque fois que j’ai regardé, je l’ai vu tapi derrière moi. La vérité est que je suis heureux de voir que c’était Brad derrière, et pas quelqu’un qui pourrait faire quelque chose de stupide. Je savais qu’il allait essayer dans le dernier virage, mais j’ai freiné très tard et j’ai réussi à garder la ligne et à obtenir cette importante victoire. Mais ça a été stressant parce que je savais qu’il allait essayer jusqu’à la fin. 

Je pouvais aussi voir que Marquez menait l’autre groupe et qu’il essayait de revenir à nouveau. Je savais également que Rins et Fenati étaient hors-course. J’ai vu la chute de Rins en replay sur un des écrans, et celle de Fenati m’a été indiquée par l’équipe. Mais je savais que Marquez était là et Efrén était sixième…

C’était une belle course, mais 27 tours, c’est beaucoup, et le côté gauche de votre corps souffre. Demain, je vais marcher comme un vieil homme… »

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de

Facebook

Nouvelles Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store