Vittoriano Guareschi : "Une saison au-dessus de nos attentes"

Après 12 années passées au sein de l’équipe Ducati, aux cotés de Valentino Rossi, Loris Capirossi, Andrea Dovizioso et Casey Stoner, Vittoriano Guareschi a quitté la scuderia italienne pour répondre au défi que lui proposait Valentino Rossi : prendre la tête de l’équipe VR46 en Moto3. L’italien s’exprime auprès de ses collègues de chez Sky à propos de la première moitié de saison 2014 durant laquelle il a découvert Romano Fenati et Francesco Bagnaia.


Vittoriano, comment voyez-vous le début de saison ?

Vittoriano Guareschi : « Je suis content. De 2001 à 2013, j’ai travaillé chez Ducati avec de grands champions, des pilotes qui connaissaient déjà très bien leur métier. Grâce à eux, j’ai appris beaucoup de choses, et je voulais transmettre ces connaissances à de nouvelles recrues. J’aime beaucoup travailler avec les jeunes, et le projet du Team VR46 est précisément basé  sur les jeunes ».

Que pensez-vous de la relève en Italie?
Vittoriano Guareschi :
«Il y a des jeunes pilotes prometteurs comme Fenati, Bagnaia, Bastianini ou Antonelli, on doit absolument leur donner la possibilité de progresser ».

Vous côtoyez maintenant Romano Fenati et Francesco Bagnaia de près…

Vittoriano Guareschi : « Fenati est un guerrier. Il est capable de faire la décision dans le dernier tour, de prendre tous les risques pour remporter un duel. C’est une qualité qui ne s’invente pas. Quant à ‘Pecco’ (Francesco Bagnaia, NDLR), c’est un artiste. Il est plus jeune et a un énorme potentiel »

Quel bilan vous faîtes des 9 premières épreuves de la saison ?

Vittoriano Guareschi : «Nous avons bien commencé, nous avons obtenu des résultats au-delà de ceux que nous attendions, et notamment durant les 5 premières courses. Ensuite, il y a eu un coup de fatigue, mais n’importe quelle équipe qui vient de se bâtir doit passer par ce genre de période. On reste tout de même des privilégiés et techniquement, nous sommes déjà capables d’identifier rapidement les problèmes et de les résoudre. Quand vous faites partie d’une équipe qui débute, on vous considère comme des ‘outsiders’, et ça vous rend la vie plus facile. Mais lorsque vous commencez à gagner et à jouer un rôle important, tous les regards se portent sur vous et tout devient plus difficile. A certains moments, il est important d’être bien solidaires ».

Parmi vos adversaires, lesquels redoutez-vous le plus ?

Vittoriano Guareschi : « Pour dire la vérité, Alex Rins était celui que je craignais le plus, il est très fort, mais il a été malchanceux. Pour nous, Miller est évidemment notre adversaire numéro 1. Il roule comme nous sur une KTM, donc il y a en plus une compétition interne à la marque entre nous. D’ailleurs Miller et Fenati vont se retrouver prochainement à Barcelone pour des essais avec KTM ».

 

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de

Nouvelles Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store

Facebook