KTM ne veut pas être le dindon de sa propre farce.



Résumé des faits:

Acte 1 : Malgré une encadrement réglementaire très strict dès l’apparition des Moto3, KTM produit de vraies machines d’usine et se taille la belle part du gâteau de ce marché médiatique avec une impressionnante série de 31 victoires consécutives.
Victoire technique mais pas économique puisque les moteurs coûtent bien plus qu’ils ne sont vendus, même si le prix des parties-cycles permet de rattraper une partie de cette perte.

Acte2 : après avoir subi l’humiliation des 31 victoires consécutives, Honda emboîte le pas à la guerre à l’armement et produit, très discrètement, une série de 6 motos pour quelques pilotes très privilégiés, prenant grand soin d’en informer seulement les teams concernés (Estrella Galicia, Ongetta et Saxoprint RTG). KTM tentera de faire pareil en toute fin d’année 2013 avec Husqvarna mais, hors-délai, se verra imposer un refus.

Acte3: Hier, Stefan Pierer, le PDG de KTM, déclare à la presse allemande qu’il ne veut plus qu’équiper 12 pilotes en 2015 (à la place des 19 actuels) et demande indirectement à Honda d’en faire autant*.
* Petite remarque, à notre connaissance, le règlement 2015 impose toujours l’obligation de fournir 15 pilotes, et non 12.

Analyse: il semble bien difficile de ne pas lier cette déclaration de KTM à la limitation du prix des châssis instaurée à partir de 2015 (85 000 euros sans les moteurs ni les boîtes). Avec un moteur limité à 10 000 euros et une boîte à 1500 euros, vendre une KTM GP n’est pas une opération très intéressante, pour au moins deux raisons; ce n’est sans doute pas économiquement rentable et, à l’heure de l’annonce de l’arrivée de la firme autrichienne en MotoGP, cela mobilise probablement une trop grosse partie du service course.

Du coup, on tente de repasser publiquement le bébé à Honda qui n’est pas dans une situation facile non-plus, car, d’une part la firme japonaise ne pourra plus sélectionner ses teams comme en 2014, et d’autre part elle devra très sérieusement revoir le prix de sa moto à la baisse…

Cette tentative de KTM va-t-elle fonctionner? Rien n’est moins sûr, car, règlementairement, les teams peuvent toujours réclamer, et obtenir, 15 KTM et 15 Husqvarna (si, comme annoncé, la firme perdure), soit 30 motos austro-suédoises! Cela n’aurait pas de quoi ravir monsieur Pit Pierer…
Maintenant, comment Honda va-t-il gérer exactement le même problème? Il sera intéressant de voir si le constructeur tente de décourager les « teams indésirables », par un moyen ou un autre, ou s’il accepte de fournir ses précieuses machines à qui en demande, ce que, même si sa puissance économique lui permettrait sans gros problème, ne semble pas, ou plus, dans la stratégie de la marque…

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de