L'arrivée d'Aprilia : où, quand, comment?



Entre les fuites organisées de l’arrivée d’Aprilia en MotoGP dès 2015, et la réalité, il y a un pas qui demande beaucoup de négociations et de temps…

En effet, une fois la décision prise (et, officiellement, elle ne l’est pas encore), il faut négocier les conditions de l’arrivée avec la Dorna et l’IRTA; et il ne suffit pas de le vouloir pour obtenir une place.

Le principal souci de Carmelo Ezpeleta est d’avoir une grille relativement fournie, stable et compétitive.
Au niveau de la quantité, on sait que la situation actuelle lui convient (environ 22/25 motos) et qu’il n’aidera pas les futurs arrivants (ndlr: chaque team est aidé par un aprrovisionnement de son compte IRTA, sur lequel sont prises différentes dépenses comme, par exemple, une partie du transport des motos par avion pour les GP outremers).
On sait également que Carmelo Ezpeleta n’aime pas l’instabilité; il n’y a qu’à se souvenir des humiliations publiques infligées à Suzuki quand ce dernier à décidé de revenir après avoir quitté le MotoGP (obligation de revenir avec deux motos, dans un team existant, etc).

Au yeux du patron du MotoGP, Aprilia est un donc bon client, présentant des garanties de sérieux et de stabilité. De plus, en tant qu’usine, c’est ce que l’on appelle une « entrée commerciale », avec les avantages qui y affairent pour l’organisateur…

Mais cela ne fait qu’augmenter le nombre de participants, avec les inconvénients qui en découlent

L’idéal serait donc qu’un team existant s’en aille et, à cet égard, la structure de Paul Bird semble toute désignée; non pas qu’on lui demande « gentiment » de partir  au vu de ses pourtant modestes résultats, mais tout simplement car cela fait plus d’un an que circulent dans le paddock des sommes soi-disant demandées par PBM pour céder sa place en MotoGP. Non pas son team, mais juste sa place en MotoGP, un peu à l’image de ce qui se passe en F1.
Un ticket d’entrée à plusieurs millions d’euros, mais vite rentabilisé pour une structure désirant s’installer quelques années en MotoGP.

En toute logique, l’arrivée d’Aprilia se ferait donc en place du team PBM et ce, dès le début d’année 2015.
Evidemment, d’ici là, pas question de développer une moto complètement nouvelle et l’on devrait donc voir la classique ART dotée d’éléments du futur prototype (distribution à rappel pneumatique et boîte Seamless) s’aligner sur la grille de Losail l’année prochaine, en attendant la nouvelle moto pour des essais au printemps 2015 et un engagement en 2016.

Au niveau des pilotes, en plus du probable rôle d’essayeur de Max Biaggi, les noms cités actuellement comprennent Marco Melandri, Eugene Laverty, Danilo Petrucci, Alvaro Bautista, Mika Kallio et même Stefan Bradl.

Photo : Milagro

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de