Louis Rossi et Alexis Masbou patrons de leur équipe en 2015 !



L’actualité des Grand-Prix, durant la trêve estivale, s’est de nouveau articulée autour des transferts en catégorie reine. Dans l’ombre, deux garçons, deux français, ont décidé de se lancer dans un défi aussi difficile que magnifique : monter leur propre équipe pour rouler, en 2015, sous leurs propres couleurs. Il y a quelques heures, Louis Rossi et Alexis Masbou ont déposé sur le bureau de Mike Trimby, le responsable exécutif de l’IRTA, leur dossier de candidature pour évoluer l’an prochain tous les 2, en Moto2, dans l’équipe qu’ils ont choisi de monter. A leurs côtés, quelques personnes influentes telles qu’Hervé Poncharal qui, au-delà du rôle de fournisseur de machines, est le Président élu de l’IRTA, l’association des équipes. Une fois le dossier remis, Louis Rossi nous a confié ses sentiments…

GP-Inside : Louis, c’est un jour pas comme les autres aujourd’hui… Le début d’une grande aventure avec Alexis Masbou ?

Louis Rossi : « Oui, c’est le départ d’une aventure qu’on souhaite extraordinaire puisqu’avec Alexis, nous avons décidé de monter notre propre structure pour la saison 2015. Nous sommes donc allés aujourd’hui déposé notre candidature auprès de l’IRTA pour pouvoir prétendre à une place sur la liste des engagés l’année prochaine en Moto2».

GP-Inside : « Quel est le processus qui vous attend maintenant, par quelles étapes allez-vous devoir passer avant de vous retrouver tous les 2 avec vos motos sur la grille de départ du GP du Qatar 2015 ? »

Louis Rossi : « Déjà, il faut parler des étapes par lesquelles nous avons dû passer pour déposer ce dossier. Une fois que l’idée nous est venue, il a fallu la mettre sur papier l’étoffer, imaginer comment la structurer pour créer un projet qui tienne la route car on ne peut pas déposer un dossier auprès de l’IRTA si les éléments ne sont pas avancés sérieusement. On a eu cette idée il y a un petit moment, on a pris le temps de la laisser murir. Début 2014, on a pensé que c’était le bon moment car la moto marche plutôt bien dans le paysage français, on le voit avec le succès du GP de France qui fait de plus en plus d’entrées et à la ferveur des gens qui nous suivent. C’est aussi le moment pour nous au niveau sportif : Alexis roule bien en ce moment et ça lui donne une bonne opportunité de monter en Moto2 et puis monter notre propre équipe nous donne la possibilité de faire évoluer nos carrières ».

GP-Inside : « La prochaine étape, c’est quoi ? »

Louis Rossi : « La prochaine étape, c’est le comité de sélection qui doit de tenir à Silverstone. Là, on saura si on obtient le feu vert d’entrée ou bien si ou doit attendre un 2ème tour. On aimerait bien passer dès le premier tour et je pense que c’est possible car notre projet est déjà bien avancé, nous avons le soutien de nombreuses personnes. L’ACO (Automobile Club de L’Ouest) nous apporte un soutien très important. Malgré tout, ce n’est pas gagné car c’est un passage qui est toujours très difficile, mais on y croit dur comme fer ».

GP-Inside : « On peut savoir sur quelles motos vous roulerez, quelle sera l’architecture de votre équipe ? »

Louis Rossi : « Parmi ceux qui nous soutiennent, il y a Hervé Poncharal, pour qui j’ai roulé en 2013 quand j’étais chez Tech3 et même si cela ne s’était pas spécialement bien passé en termes de résultats nous avons conservé de très bonnes relations. Avec une année d’expérience en plus, je suis persuadé de pouvoir emmener une Mistral vers de meilleurs résultats que ceux que j’ai obtenus l’année dernière. On voulait lancer un projet 100% français, il était donc inévitable de se tourner vers Hervé qui s’est tout de suite pris au jeu. Il nous fournira donc des Mistral 2015, avec les évolutions identiques à celles de l’équipe Tech3. Hervé avait envie depuis un moment d’augmenter le nombre de Mistral au départ des GP, donc nos projets se sont rencontrés naturellement ».

GP-Inside : « La coexistence avec les équipes dans lesquelles vous roulez cette saison ne va pas devenir trop difficile avec cette annonce, car en gros, vous annoncez que vous les quitterez à la fin de la saison ?»

Louis Rossi : « Peut-être, mais en même temps, le team SAG ne m’a encore rien proposé pour la saison prochaine donc je pense que je ne fais pas partie de leur projet. Avec Alexis, on a tellement envie de monter ce projet qu’on est prêt à prendre le risque pour que ça marche ».

GP-Inside : « Vous en êtes où maintenant dans votre projet ? »

Louis Rossi : « On est actuellement dans une phase de recherche de partenaires, on doit valider le budget de l’équipe. On a rencontré les représentants de la Fédération Française de Moto durant la trêve, on leur a exposé nos idées, Jacques Bolle (le Président de la FFM, NDLR) et Philippe Thiebaut (Directeur Technique National, NDLR) ont été très réceptifs. On a même demandé à pouvoir utiliser le nom ‘Equipe de France’. Le budget n’est pas encore totalement réuni mais on a déjà fait beaucoup de chemin depuis la naissance de cette idée ».

GP-Inside : « Tu as connaissance de 2 pilotes qui ont, par le passé, monté leur équipe ensemble pour rouler ensemble en Grand-Prix ? »

Louis Rossi : « Personnellement, je n’en connais pas, mais cela a peut-être existé. Je connais des pilotes qui ont prêté leur nom à une équipe mais sans faire eux-mêmes le travail jusqu’au bout. On ouvre peut-être une voie différente. Ce qu’il faut comprendre, c’est qu’on a plus envie d’amener des budgets à des équipes tout en sachant qu’il y a une très grandes chances qu’on n’en fasse plus partie la saison suivante. Alexis et moi avons envie de travailler pour faire perdurer les choses dans le temps avec la possibilité, dans le futur, que cette structure accueille d’autres pilotes français et que cela permette à de bons pilotes qui n’ont pas forcément les moyens ni les connaissances pour aller en Grand-Prix d’y mettre un pied».

GP-Inside : « Ça va pas être trop difficile de mettre ce projet de côté au moment de monter sur la moto vendredi matin pour les premiers essais libres ? »

Louis Rossi : « Non, on n’oublie pas du tout le côté sportif. De toute façon, ça fait déjà plusieurs années qu’on travaille pour réunir nos budgets en y mettant beaucoup de temps et d’influx nerveux. Avec Alexis, on n’en est même venus à se dire que c’était plus facile de démarcher des partenaires quand c’est pour NOTRE équipe car on a davantage de choses à leur proposer. Au final, la masse de travail n’est pas plus importante. Nos derniers résultats (13ème place pour Louis Rossi lors du dernier GP en date en Allemagne, 3ème place pour Alexis Masbou, NDLR) montrent que malgré les projets qu’on a en tête, nous sommes capables de bien tirer notre épingle du jeu ».

GP-Inside : « Vous avez déjà des noms à nous donner concernant les membres de votre équipe ? »

Louis Rossi : « Je peux déjà te donner le nom des 2 pilotes ! Au niveau de la coordination, il y a de grandes chances pour que ce soit Pascale Balin, ma maman, qui travaille avec nous. Elle a une grande expérience de la gestion des déplacements, de la gestion de la presse et des partenaires. Il y a de fortes chances pour que le team-manager soit Christian André. Pour le reste, il est encore trop tôt pour décider. Il faudra d’abord avoir le feu vert de l’IRTA pour annoncer qui prendra quel rôle ».

GP-Inside : « Où allez-vous installer votre équipe ? »

Louis Rossi : « Parmi les possibilités envisagées, on pourrait poser nos valises au Technoparc, tout près du circuit Bugatti au Mans. On est actuellement en train de parler avec Henri Pescarolo pour profiter de ses installations. On a rencontré Henri récemment, il est intéressé par notre projet et pourrait aussi nous aider en nous faisant également profiter de sa grande expérience de la compétition… et rien que de parler de tout ça avec un Monsieur comme lui, c’est déjà un honneur pour nous ».

GP-Inside : « Il ferait effectivement un beau parrain !»

Louis Rossi : « En fait, le véritable parrain de notre équipe, ce devrait être Sébastien Loeb… Pas mal non ? »

GP-Inside : « Evidemement que oui… mais ce sont de grands champions sur 4 roues… »

Louis Rossi : « Oui mais avec 2 motos, nous aurons 4 roues à faire courir, donc ce sera parfait ! »

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de