Indianapolis, MotoGP, course : Marquez…another brick in the wall !



En s’élançant de la pole position, Marc Marquez faisait figure d’immense favori de ce dixième rendez-vous de la saison. 

Et autant tuer le suspense d’emblée, l’Espagnol a gagné…mais non sans mal, du moins au début d’une course épargnée par les nuages qui surplombaient le Brickyard!
Pas de suspens non-plus concernant les pneus puisque toutes les Factory avaient choisi une combinaison Hard Arrière/Medium avant, sauf Dani Pedrosa (Hard avant).

Qualifié en seconde position, Andréa Dovizioso bondissait à l’extinction des feux rouges et signait le hole shot, mais la joie était de courte durée puisque c’était sans compter sur Valentino Rossi qui, parti de la cinquième place sur la grille, faisait l’intérieur à son compatriote et prenait le leadership dès le second virage tandis que Andrea Iannone, très agressif, parvenait à prendre le meilleur sur Marc Marquez et Jorge Lorenzo lors de sa deuxième tentative. A l’arrière du peloton, Alvaro Bautista et Yonny Hernandez s’accrochaient et chutaient.

 A la fin du premier tour, les trois pilotes de tête se procuraient un petit avantage sur Marquez , Pedrosa, et Lorenzo, ce dernier étant incontestablement le grand perdant du départ.
Le Majorquin profitait du second tour pour passer Dani Pedrosa juste avant que Andrea Iannone ne fasse une petite goutte, ce dont profitait évidemment Marc Marquez…
A la fin du deuxième tour, Rossi et Dovizioso prenaient quelques longueurs d’avance sur le reste du peloton et l’on commençait à sentir la Ducati très insistante au freinage…
Durant le troisième tour, Lorenzo, le plus rapide en course, passait à son tour Iannone alors que Marquez s’employait à revenir sur le duo de tête.

Il fallait attendre le 6ème tour pour que Dovizioso prenne l’avantage sur Rossi en bout de ligne droite. Ce dernier réattaquait au virage suivant puis les deux hommes allaient au contact à celui d’après, ce dont profitait Marquez et Lorenzo pour passer. Valentino Rossi, sans perdre une seconde, reprenait le leadership des Yamaha et profitait même d’une petite erreur de Marquez pour reprendre la tête de la course dans la foulée; si vous n’avez qu’un tour à regarder, il s’agit de celui-là!

Les tours suivants nous permettaient de reprendre notre souffle et de constater que, derrière les cinq hommes de tête, on trouvait alors Dani Pedrosa, Pol Espargaro, Aleix Espargaro, Stefan Bradl et Bradley Smith.

Au 11ème tour, Jorge Lorenzo portait une attaque sur un Marc Marquez qui, répliquant, entraînait les deux hommes à dépasser un Valentino Rossi apparemment surpris de la manœuvre. Jamais découragé, le nonuple champion du monde repassait le Majorquin immédiatement; encore une belle action!
Dès lors, Marc Marquez en tête, la course était plus ou moins jouée malgré quelques faits de course à noter, comme  la « presque chute » de Lorenzo au 13ème tour, l’harponnage de Stefan Bradl sur Aleix Espargaro au même moment, le dépassement de Lorenzo sur Rossi au 15ème tour, ou l’abandon de Andrea Iannone au tours suivant, visiblement très déçu.

A partir de cet instant, les principales positions se figeaient et les écarts s’accroissaient jusqu’au drapeau à damiers.

Derrière la splendide bagarre des trois hommes de tête, quatre choses sont à signaler!
La première concerne les Ducati qui ont visiblement fait un bond en avant, ne devant leurs difficultés à suivre les meilleurs qu’à leur allocation de pneus qui leur interdit d’utiliser le Hard arrière utilisé part toutes les Factory sur ce circuit; handicapant, mais néanmoins prometteur au sujet des progrès réalisés par les hommes de Borgo Panigale!

La seconde concerne l’incapacité de Pedrosa à suivre le rythme des leaders; il termine quatrième au terme d’une course relativement décevante.

La troisième concerne l’hécatombe avec les chutes de Bautista et Hernandez, de Bradl et Espargaro, et les abandons de Iannone, de Barbera, de Petrucci et de Camier. Parmi les grands gagnants de cette hécatombe, on retrouve Mike Di Meglio qui marque son premier point avec une belle douzième position devant Edwards, Laverty et Parkes.

Enfin, la dernière est au sujet de Scott Redding qui arrache une très belle neuvième place, première Open, juste derrière Cal Crutchlow, promettant de belles choses quand il sera passé au guidon de la RC213V du team Gresini en 2015.
Pour les pilotes Tech3, on soulignera la belle cinquième position de Pol Espargaro malgré un début de course timide. Bradley Smith concrétise au bon moment une solide sixième place, juste derrière son coéquipier, après avoir passé Andrea Dovizioso qui prend finalement les points de la septième position.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de