La concurrence se rapproche de Marc Marquez? Pas si sûr…



Les derniers Grand Prix nous ont apparemment permis d’apprécier les récents progrès faits par les adversaires de Marc Marquez. Que ce soit Rossi au Mans, Rossi et Pedrosa à Barcelone, Pedrosa au Sachsenring, ou Lorenzo au Mugello et à Indianapolis, les écarts à l’arrivée se resserrent. On est très loin des cavaliers seuls réalisés par le jeune et fougueux rookie de l’année dernière.

Pire, récemment, on pourrait même croire, en voyant Marc Marquez prendre du temps pour s’extirper du peloton, qu’il a plus de mal à remonter et doubler ses concurrents; pour un peu, on pourrait même croire qu’il ne va pas gagner!

Attention, il s’agit juste d’une hypothèse, mais nous pensons qu’il n’en est rien.

Aujourd’hui, sauf problème technique (plutôt exceptionnel chez Honda en MotoGP) ou chute, le titre est acquis.
Dès lors, Marc Marquez doit se trouver un autre challenge.
Celui de 2013 était évident, malgré toutes les dénégations entendues ici ou là en début de saison. Il l’a réussi en devenant le plus jeune champion du monde de la catégorie reine.
Cette année, il lui faut quelque chose d’autre, quelque chose de plus grand.
La série de 10 victoires successives? Certes, c’est exceptionnel, et ce ne sont ni Giacomo Agostini, ni Mike Doohan, qui viennent de voir leur record égalé à Indianapolis, qui diront le contraire.
L’objectif le plus évident, et le plus immédiat, semble donc maintenant de remporter une victoire à Brno, pour inscrire son nom tout en haut la prestigieuse liste.

Mais que voit-on en piste?
Où sont les prises de risque à chaque instant?
Où sont les contacts virils?
Où sont les freinages roue arrière en l’air, en manquant d’envoyer au sol le pilote qui le précède?

Tout cela a relativement disparu.
Les départs sont plus prudents, les remontées plus longues, les dépassements se font maintenant principalement en profitant des erreurs des autres ou dans des sortes de block-pass sans prise d’angle invraisemblable, puis le rythme s’accélère très légèrement, juste ce qu’il faut pour terminer premier.
Dimanche, à Indianapolis, Marc Marquez avait peut-être des problèmes de confiance dans son pneu avant, mais il a vraiment donné l’impression « d’en garder sous la poignée » durant toute la durée de la course…

Pourquoi Marc Marquez est-il particulièrement prudent maintenant que tout suspense semble avoir disparu pour la course au titre? Evidemment, pour battre le record de victoires successives et remporter ce second titre de champion du monde MotoGP. Mais, de titre, il en a déjà un, et tout champion a besoin de nouveaux challenges.
Cette nouvelle et probable consécration n’est sans doute que l’arbre qui cache la forêt. Le réel objectif, qui pourra être égalé mais jamais battu, étant de remporter les 18 courses de la saison!

Bien sûr, le célèbre #93 ne l’avouera jamais publiquement car ce serait bien trop présomptueux. Au contraire, il s’emploie à déclarer en conférence de presse que ses plus proches adversaires, Dani Pedrosa, Valentino Rossi et Jorge Lorenzo, sont tous très rapides et très dangereux, que seul le titre est important, que le nombre de victoires ne l’est pas, etc.
Le prodige Marc Marquez, particulièrement mûr et intelligent, a tout assimilé très vite, y compris la communication! 

Nous sommes sans doute en train de vivre un moment historique…

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de