Brno, conférence de presse : Marc Marquez



On n’en finit plus d’agrainer les records battus à chaque épreuve par Marc Marquez. Le champion du monde se présente à Brno avec une série de 10 victoires à poursuivre… Parallèlement, l’idée d’une participation en Moto2 n’est plus totalement repoussée… Voici ses propos :

Marc, 11ème victoire ce week-end ? C’est un peu la même question que l’on vous pose chaque semaine mais en plus, vous êtes venus rouler ici en essais récemment ?

Marc Marquez : « Oui, d’abord je me sens très bien après Indianapolis, ce qui est le plus important. A Brno, le circuit est totalement différent mais on a fait une séance d’essais il y a un mois. Nous avions trouvé de bons réglages et même si la piste ne sera pas la même – car elle était très glissante – je pense quand même que l’élément le plus important ce week-end restera la météo. Apparemment cela ne devrait pas trop changer mais on verra ».

Vous nous avez dit à Indianapolis que le tracé de Brno n’est pas un de vos circuits favoris…

Marc Marquez : « Oui, en fait j’aime bien le tracé en lui-même, mais sans que je sache pourquoi, j’ai toujours un peu plus de difficultés ici par rapport aux autres épreuves de la saison. Mais comme j’ai gagné l’an passé, je me sens à mon aise. Je sais que les Yamaha seront rapides, et Dani (Pedrosa, NDLR) était lui aussi très fort durant les essais, donc on va faire de notre mieux en essayant de nous battre pour la victoire dimanche ».

Les pilotes Yamaha ont été très forts à Indianapolis, particulièrement en début de course ?

Marc Marquez : « Les Yamaha ont été très proches de nous à Indianapolis. Valentino était proche de nous, et surtout Jorge a retrouvé son véritable niveau (…) donc je m’attends à ce qu’ils soient très forts ici. Mais nous sommes prêts pour la bagarre pour conserver notre place ».

Il faut signaler qu’une onzième victoire constituerait un record. Vous nous dites à chaque fois que vous négociez les courses une à une… Mais vous devez quand même être très fier des records que vous affichez ?

Marc Marquez : « Evidemment, je suis déjà très fier de ces 10 victoires consécutives. Remporter un 11ème succès ne compte pas pour moi, l’important pour moi c’est de remporter le championnat. Je suis déjà très heureux de ces 10 victoires parce que lorsque vous débutez la saison, cela semble tellement difficile de remporter 10 victoires sur l’ensemble de l’année. Là, on vient de passer la mi-saison, et je les ai déjà décrochées. Ensuite, si on ne peut pas gagner ce week-end et qu’on doit se contenter de la 2ème ou de la 3ème place, il est important de le faire. Il faut être intelligent et comprendre qu’on ne peut pas tout gagner ».

Parmi ces 10 victoires, laquelle vous rend le plus fier et quel a été votre rival le plus difficile à battre ?

Marc Marquez : « L’un des plus beaux week-end cette saison s’est passé à Montmelo parce que c’était ma course à domicile, il y a eu une belle course, mon frère a gagné sa course et c’était la première fois que nous gagnions le même jour et c’était vraiment particulier. Pour l’adversaire le plus vaillant, cela dépend des épreuves. Au Qatar cela a été Valentino, au Mugello c’était Jorge et Dani à Montmelo. Maintenant, il semble que Jorge, Valentino et Dani soient à un niveau très proche, ils seront forts ici, mais je vais essayer d’être encore plus fort. Les écarts se sont réduits alors nous devons être encore plus concentrés ».

A chaque victoire, vous renforcez vos records mais avez-vous désormais peur de perdre ?

Marc Marquez : « Non, je n’ai pas peur de perdre des courses car je sais que cela arrivera. Je sens tout de même une pression qui vient des journalistes parce que parfois j’ai l’impression que si je ne remporte pas une course, ce sera un désastre. Et ce n’est pas le cas. Cela finira par arriver. Ce jour-là, à moi d’être suffisamment intelligent pour savoir qu’on ne peut pas tout gagner et que je dois prendre la 2ème ou la 3ème place pour prendre des points pour le championnat ».

A Indianapolis, on vous a vu vous battre avec Valentino, Jorge et Dovizioso en début de course, et ensuite vous vous êtes échappé. Est-ce que vous jouiez avec vos adversaires ou vous donniez tout ce que vous aviez ?

Marc Marquez : « C’est vrai que j’aurais pu être un peu plus rapide durant la première partie de la course, mais à Indianapolis, l’un des éléments les plus difficiles à contrôler était l’usure du pneumatique, surtout le pneu arrière qui a beaucoup perdu en fin de course. C’est pour cette raison qu’en début de course, je suis resté calme pour économiser mon pneu pour me permettre d’attaquer durant la 2ème partie de la course. Et puis faire 27 tours à Indi, sur un circuit très physique, c’est beaucoup d’un point de vue physique alors j’ai attendu quelques tours ».

Est-ce vrai que vous voudriez vous engager en MotoGP et en Moto2 lors du GP de Valence ?

Marc Marquez : « Non non non… (Valentino Rossi l’interrompt : « Si si si !… Une fois qu’il aura remporté le championnat MotoGP, il fera les 2 catégories, sur 4 ou 5 courses ! »). Sur un week-end, c’est possible, mais sur l’ensemble d’une saison c’est trop difficile car cela ferait 36 courses, et ça fait beaucoup pour un pilote. J’ai entendu cette rumeur, cela m’a surpris mais c’est négatif à 95%… Il reste donc 5% pour lesquels je ne sais pas encore ! ».

Pensez-vous que vous seriez compétitif immédiatement en Moto2 ?

Marc Marquez : « Je n’y ai jamais réfléchi… mais je pense que non. C’est difficile parce que les pneus sont différents, tout change. Il ne faut surtout pas oublier qu’il y a de très bons pilotes en Moto2 mais quelle que soit la catégorie, Moto2, Moto3 et MotoGP, il est impossible d’être au même niveau que les meilleurs en une seule course ».


Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de