Pedrosa met fin à la suprématie de Marquez. Lorenzo et Rossi l’excluent du podium !



Il avait remporté les dix courses précédentes, il n’avait manqué le podium qu’à deux reprises depuis son arrivée en catégorie reine (Mugello, Australie), il s’élançait de la pole, son warm-up n’était pas vraiment alarmant…et pourtant, aujourd’hui, Marc Marquez, invaincu en 2014, n’a pas gagné !

Dès les premiers mètres, il se laissait dépasser par les Ducati de Dovizioso (brièvement) et (puis) de Iannone, par Pedrosa, par Lorenzo et puis par Rossi qui devait s’y reprendre à deux fois.

Les Ducati restaient en tête tout au long du premier tour mais c’est Lorenzo, auteur d’un dépassement audacieux où il se défaisait des deux Italiens, qui prenait le commandement des opérations dès le second tour.

Le pilote Yamaha cravachait et obligeait ses adversaires à se surpasser pour se défaire des GP14 qui, à l’image de Iannone, n’avaient aucune envie de faire des courbettes devant leurs adversaires japonaises.

Derrière, le leader du Championnat du Monde rencontrait des difficultés à imposer un rythme et ses chronos, 3 à 4 dixièmes moins rapides que ceux de Lorenzo étaient là pour le démontrer.

Pourtant, il se devait de réagir et au troisième tour, Marquez dépassait Rossi pour se mettre dans les échappements de Iannone qui venait de se faire doubler par Pedrosa.

Le tour suivant était de toute beauté avec, comme au temps de la Moto2, une passe d’armes somptueuse entre le pilote Pramac et le pilote Repsol.

Ils se touchaient à deux reprises mais c’est finalement l’espagnol qui prenait le dessus, imité en ça par Valentino Rossi qui passait à son tour.

Les quatre leaders du Championnat du Monde étaient alors aux quatre premières places et semblaient ne pas être en mesure de s’inquiéter l’un l’autre.

C’était sans compter sur la ténacité de Dani Pedrosa qui fondait sur Lorenzo et le passait à 17 boucles de la fin. La voie royale était alors toute tracée pour Dani Pedrosa qui portait son avance à près de 1,5 seconde.

Derrière, Marquez, en délicatesse avec ses pneus, se rapprochait doucement de Lorenzo mais les alertes se multipliaient pour le Champion du Monde et plutôt que de revenir, c’est Rossi qui lui plongeait dessus pour l’exclure du podium.

Les positions se figeaient et malgré un dernier tour volontaire de Lorenzo, Dani Pedrosa gérait pour gagner et mettre fin à la série de 10 victoires de Marc Marquez.

C’est évidemment un grand jour pour l’Espagnol mais aussi pour Honda qui conserve son brevet d’invincibilité en 2014.

Pour les pilotes Yamaha, en revanche, la fête n’est que partielle car certes, ils ont pu remarquer que Marquez n’était pas un robot et qu’il pouvait avoir ses faiblesses mais d’un autre côté, en s’imposant, Dani Pedrosa a également démontré la supériorité de la Honda.

Cinquième et sixième, Andrea Iannone et Andrea Dovizioso, les futurs équipiers chez Ducati, ont assuré le spectacle mais c’est finalement le pilote Pramac qui a eu le dernier mot. Pas de doute, la rivalité est déjà bien présente entre les deux hommes, 2015 s’annonce bien !         

On notera la course décevante de Bradl, incapable de revenir sur les Ducati, de Pol Espargaro, très vite parti à la faute, de Smith, meilleure Yamaha en qualification et neuvième à l’arrivée ainsi que de Cal Crutchlow qui, après une chute au premier tour, abandonnait à 14 boucles de l’arrivée.

Leon Camier, le remplaçant de Nicky Hayden, prend la quinzième place et récolte son premier point en Championnat du Monde.

Soupe à la grimace en revanche pour Mike Di Meglio qui, après avoir marqué ses premiers points à Indy, a vécu une course compliquée au guidon d’une moto qui, comme il l’a rappelé, ne tourne pas…triste !

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de