Alexis Masbou : "Maintenant je sais que je peux gagner, et les autres aussi !"



Il aura fallu 133 départs en Grand-Prix, une décennie d’efforts, des coups durs, des larmes et une implacable volonté pour qu’Alexis Masbou remporte sa première victoire en Grand-Prix.
Au coude-à-coude avec un Alex Marquez redoutable, le tricolore a pris l’avantage dans le dernier enchainement sur l’Espagnol puis sur le leader du championnat du monde pour faire résonner la première Marseillaise en championnat du monde depuis 2012. Jamais plus loin que la 4ème place depuis le GP des Pays-Bas, Masbou a trouvé la régularité au plus haut niveau, et désormais la confiance.
C’est dans la salle d’embarquement de l’aéroport de Vienne en Autriche que nous avons joint l’albigeois avant qu’il ne s’envole pour la France…

Alexis, que ressent-on lorsqu’on passe la ligne d’arrivée d’un Grand-Prix à la première place ?

Alexis Masbou : « Ça fait un bien fou ! Cela faisait tellement longtemps qu’on l’attendait, et d’autant plus depuis que nous nous sentions en capacité de le faire que cela devenait un peu pressant, et finalement aujourd’hui, c’est fait. On est passé tout près du podium à Indianapolis et c’était très frustrant de le rater. Ce week-end on a été très rapide tout au long des essais, pendant la qualification, donc on savait qu’on avait de vraies chances de jouer la victoire ou le podium et j’ai saisi ma chance au moment où il le fallait ».

Tu as, auparavant, fait une majeure partie de la course en tête ou dans le top 3, notamment avec Alex Marquez ?

Alexis Masbou : « Oui, nous étions les plus rapides je crois, et on s’est donc partagé la tête de l’épreuve. J’espérais parvenir, en unissant nos forces, à creuser un écart et il faut dire qu’on a bien travaillé ensemble à un moment, nous ne nous sommes pas gênés mais avec le phénomène d’aspiration, nous n’avons pas réussi à nous échapper. J’ai travaillé tout seul au warm-up pour me concentrer sur mon rythme et cela m’a beaucoup servi en course, donc on a fait un bon week-end et nos progrès se voient enfin ! ».

Il y a quand même eu un passage difficile à 2 tours de l’arrivée où tu passes en 10ème position ?

Alexis Masbou : «  Exactement. On roulait en groupe très serré et je fais une petite erreur, tout le monde passe à l’intérieur et je suis alors obligé de relever la moto et élargir ma trajectoire ce qui a permis à beaucoup de pilotes de me doubler. Je me suis un peu énervé contre moi-même parce que ce n’était vraiment pas le moment de faire une telle erreur, j’ai essayé tout de suite de revenir aux avant-postes et comme la moto marchait bien, je pouvais me permettre de freiner très tard donc j’ai pu revenir rapidement. Quand j’ai vu Rins lever les bras (croyant qu’il avait gagné alors qu’il restait un tour à accomplir, NDLR), j’étais totalement affolé parce que je pensais bien qu’il restait un tour et j’ai cru un instant m’être moi-même trompé. J’ai vu les panneauteurs annoncer ‘1 tour’ alors j’ai repris mon effort pour finir le tour aussi fort que possible. Quand on est arrivés dans la dernière montée, j’ai compris que j’étais idéalement placé pour gagner la course, mes 2 attaques sont passées, et je suis évidemment très content ».

L’explication victorieuse avec Miller s’est jouée au niveau de la détermination ?

Alexis Masbou : « Oui en partie, mais depuis le début de la course, j’étais très fort sur les freinages et tout particulièrement sur le freinage du dernier enchainement. Honnêtement, je pensais bien être capable de les doubler même si Miller et la KTM, on sait que la phase de freinage est vraiment leur point fort. Il a vraiment fallu que je m’arrache pour être sûr de prendre l’avantage et quand je suis sorti en tête du dernier virage à droite, j’ai retenu ma respiration en attendant de passer la ligne d’arrivée et ensuite il y a la délivrance… Enfin la première victoire ! »

Il t’aura donc fallu 133 Grand-Prix pour connaître cette ‘délivrance’… est-ce que ce n’est pas encore plus beau après une telle attente ?

Alexis Masbou : « Ce qui rend cette victoire encore plus belle à mes yeux, c’est qu’elle se fait au terme d’une course durant laquelle personne n’a chuté. Tous les leaders du championnat étaient présents dans le groupe de tête. Aujourd’hui, j’avais le rythme pour gagner, et j’y suis parvenu, donc de ce point de vue, ça fait vraiment du bien. Ensuite, on a eu du mal à aller chercher le premier podium et cela nous contrariait, donc là aussi c’est un soulagement. Ça me fait du bien à moi, et aussi à tous ceux qui m’ont aidé depuis tout ce temps et je crois qu’enfin, cette montagne d’efforts a été récompensée par cette victoire ».

Tu vas viser d’autres victoires maintenant j’imagine ? Après « la fureur de vaincre » (le titre du documentaire sur la saison 2013 d’Alexis) tu vas nous faire « la fureur de re-vaincre » ?

Alexis Masbou : «Oui, de toute manière on est présents devant depuis plusieurs courses maintenant. On va continuer à travailler comme on l’a fait ces dernières semaines. Cette victoire va donner de la sérénité à toute mon équipe et c’est parfois ce qui nous a manqué jusqu’à présent. On est sur la bonne voie et j’espère bien que nous allons poursuivre sur la lancée. Gagner une course, c’est merveilleux, mais je préfèrerais en gagner d’autres ! ».

Dans quel état d’esprit vas-tu te rendre à Silverstone pour la prochaine épreuve ?

Alexis Masbou : « Je vais y aller dans un état d’esprit encore plus combatif parce que maintenant que j’ai gagné, je sais que je peux le faire, y compris quand les 5 premiers du championnat sont dans le même groupe que moi. C’était important de me le prouver, et important aussi de leur montrer à eux aussi. A Silverstone, j’aimerais refaire le même week-end et je pense que c’est possible car c’est un circuit que j’apprécie beaucoup. Lors des 4 dernières courses, on finit dans les 4 premiers, on est dans une bonne dynamique. Tout est envisageable, on vient de le montrer ! »

Il est beau ce trophée du Grand de République Tchèque ?

Alexis Masbou : « Sincèrement, non ! Mais je vais quand même le mettre en évidence dans mon salon. Il faudrait que j’en gagne d’autres pour le cacher un peu donc je n’ai plus le choix ! »

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de