Combien de pilotes français en MotoGP, en 2015?



Combien aurons-nous de représentants en MotoGP l’année prochaine? La question a été évoquée dans plusieurs médias et certains se sont laissés aller à une certaine euphorie, évoquant même le chiffre de 5 possibilités!

Prenons donc le temps de dresser une sorte de panorama et de constater que la situation réelle est à la fois très compliquée et beaucoup moins réjouissante…

Jusqu’à présent, la situation semblait claire; Mike Dimeglio était notre seul représentant actif et les chances de Randy de Puniet de faire son retour en course semblaient s’amenuiser avec l’arrivée d’Aleix Espargaro (certaine) et de Maverick Vinales (probable) chez Suzuki.

Puis est venue la rumeur concernant Loris Baz. Le jeune pilote français pourrait continuer chez Kawasaki en Superbike mais explorerait également plusieurs possibilités de faire son entrée en MotoGP. Initiallement, la piste la plus sérieuse semblait chez Gresini, sur la Honda Open qu’aurait laissée Scott Redding qui aurait pris, lui, la RC213V d’Alvaro Bautista. La possibilité était réelle, mais Gresini, en discussion avec Aprilia, étudie actuellement d’autres solutions, dont une en relation avec le team Marc VDS…

Parallèlement, le team Ducati Pramac a cité (parmi d’autres) le nom de Johann Zarco pour éventuellement hériter de la seconde moto, Yonny Hernandez prenant la GP15 d’un Andrea Iannone promu pilote officiel Ducati en raison du départ de Cal Crutchlow. Dans une interview exclusive, Michel Rey, a toutefois écarté cette possibilité en raison du montant demandé par un team qui perdra une partie de ses partenaires avec le départ de Iannone.

Enfin, ces deniers jours, est apparue la rumeur d’une possible arrivée de Sylvain Guintoli en même temps que la firme qui l’emploie, à savoir Aprilia.

Que doit-on penser de tout cela?

Tout d’abord qu’il n’y a pas de fumée sans feu, et que tout n’est pas le fruit de l’imagination des journalistes.
Même si les places les plus prisées sont déjà attribuées, le Mercato fait encore feu de tout bois pour s’installer sur les sièges des motos des teams privés. Il y a donc beaucoup de discussions entre quelques teams et beaucoup de pilotes. Nos pilotes y prennent part activement.

Et leur principal allié, dans ces négociations, s’appelle Carmelo Ezpeleta; pour l’homme orchestre de la MotoGP, un pilote français est indispensable dans la catégorie reine, question de marché. S’il le faut, donc, le boss de la Dorna donne « un petit coup de pouce » pour installer un pilote français dans tel ou tel team. Ce n’est ni nouveau, ni réservé à la France. Maintenant, certains pilotes n’en ont pas besoin; par exemple, si Aprilia fait son arrivée en 2015, la Dorna ne se mêle pas des pilotes de la firme italienne.

L’autre grand allié des Français est évidemment le duo Claude Michy (promoteur du Grand Prix de France) – FFM . L’homme a toujours aidé nos pilotes, généralement de façon assez discrète, tout comme la FFM le fait dans la mesure de ses moyens. Mike Dimeglio est actuellement aidé et Johann Zarco l’est également, comme en témoignent les stickers sur leur casque (et comme tous les pilotes français actuellement en Grand Prix). Loris Baz ne l’est actuellement plus, car en temps que pilote officiel en Superbike, il n’en a plus besoin.

Au vu de tous ces éléments, on peut être certain qu’il  y aura bien un pilote français en MotoGP, l’année prochaine,  à commencer par celui aidé par le trio Dorna-Michy-FFM.

Pour le moment, il s’agit de Mike Di Meglio, mais si Johann Zarco trouvait un accord avec Pramac, les deux pilotes seraient alors en concurrence et devraient sans doute se partager l’aide « française »…

De même, si Loris Baz faisait son arrivée en Grand Prix, chez Gresini ou ailleurs, il pourrait attirer sur lui une partie de cette aide française, en tant que jeune espoir très prometteur, ce qui serait autant de moins pour le ou les autres pilotes français aidés.

Sylvain Guintoli, un moment annoncé avec Aprilia, devrait finalement rester en Superbike, pour viser à nouveau le titre mondial en 2015.

Enfin, Randy de Puniet, après sa période de pilote d’essais et les signatures officieuses d’Esaprgaro et Vinales avec Suzuki, possède de très faibles chances de faire son retour en MotoGP.

Mais, au delà du problème strictement financier, se pose le problème des teams; même si chaque pilote français avait le budget nécessaire, certains seraient en concurrence pour le même team. C’est en particulier le cas chez Gresini dont la Honda RCV1000R est extrêmment convoitée, et pas seulement par des pilotes…

5 pilotes français en MotoGP? Ne rêvons pas!
A l’heure actuelle, la situation semble plutôt favoriser l’hypothèse d’un maximum de deux pilotes… si Loris Baz délaissait bien le Superbike en 2015, ce qui semble tout sauf acquis.

Nous avons bien joint les entourages des pilotes français concernés mais, aujourd’hui, une seule chose semble certaine; les discussions entre les multiples candidats et les quelques teams évoluent d’heure en heure, et, malheureusement, il est impossible d’avoir la moindre certitude sur qui que ce soit

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de