Cal Crutchlow préfèrerait Jonathan Rea à Jack Miller mais relativise l'importance du rôle de coéquipier.



Interrogé par Crash.net sur le coéquipier qu’il préférerait l’année prochaine chez LCR (entre Jonathan Rea, Eugene Laverty et Jack Miller), Cal Crutchlow explique et argumente sa réponse.

Cal Crutchlow: « si j’avais une préférence, je prendrais Johnny Rea. Je pense qu’il a fait beaucoup mieux que ce que de nombreuses personnes auraient fait dans sa position. Je ne crois pas qu’il ait eu le meilleur package en Superbike et je crois que c’est un bon pilote. Mais je ne sais pas qui ce sera. En vérité, je ne sais même pas si j’aurai un coéquipier. J’ai entendu les mêmes rumeurs que tout le monde, mais on m’a également dit que le team lui-même n’en savait rien. »

Mais même si Cal Crutchlow avait le meilleur coéquipier possible à son goût, le partage des données ne serait guère possible, en raison de la différence des motos (RC213V pour Crutchlow, RCV1000R pour son coéquipier). A cet égard, le Britannique pense pouvoir profiter des datas du HRC, même s’il en relativise leur apport.

Cal Crutchlow: « je n’ai jamais été seul dans un team, donc c’est difficile à dire (combien est important le partage des données). Les trois années chez Tech3, nous avions les datas de l’usine, et aujourd’hui (chez Ducati), j’ai aussi celles des autres pilotes.

C’est bien de pouvoir partager les données. Être le seul pilote dans un team pourrait être difficile, mais je pourrai avoir les datas de l’usine.

Bien sûr, nous sommes en compétition les uns contre les autres, et la meilleure de s’améliorer est de se comparer les uns aux autres, mais comparer les données n’est pas toujours la meilleure solution car, la moitié du temps, leur façon d’aller vite n’est pas votre façon d’aller vite.

Je ne connais pas de pilotes qui conduisent exactement de la même façon. Ils sont rapides dans différents domaines et en retirent des bénéfices dans ces domaines différents. Donc, il peut être difficile de prendre les datas seules et de s’améliorer avec ça. »

Pour illustrer ceci, lors d’une autre déclaration à Crash.net, Cal Crutchlow a d’ailleurs reconnu que, malgré tous ses efforts, Andrea Dovizioso exploitait mieux que lui le point fort de la Ducati; son freinage.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de