Fabio Quartararo: "je pense que 15 ans, c'est trop jeune pour aller en championnat du monde."



En énonçant cette phrase à Jesús Lázaro pour Motociclismo, le jeune Français de 15 ans n’entend pas remettre en cause la récente modification de règlement, mais tout simplement commenter son « redoublement » en CEV, par le biais d’une interview dont les propos sont toujours surprenants de maturité.

Extraits.

 

 

 

Jesús Lázaro : Tu n’as pas pu faire le saut pour aller en mondial. Tu crois que 2014 est une année perdue?
Fabio Quartararo: « Non, au contraire. Je pense que 15 ans, c’est trop jeune pour aller en championnat du monde. Je pense que si j’étais parti courir là-bas, cela se passerait bien, mais mieux vaut faire une autre année dans le CEV pour acquérir de l’expérience. J’ai encore beaucoup à apprendre ici. »

Tu sais que l’année prochaine, tout le monde t’attend?
Fabio Quartararo: « Eh bien, nous verrons, les gens attendent beaucoup de moi et veulent que je sois en tête dès la première course. Si je peux être devant, c’est génial, mais ce sera plus difficile. J’ai fait les tests IRTA  à Jerez pour remplacer Alex Marquez et j’ai trouvé que le niveau était beaucoup plus élevé. Je pense que le passage du CEV au mondial est similaire à celui de la PreMoto3 au CEV. »

Mais l’année dernière, tu l’as gagné! En 2015, tu pourras faire pareil que Marquez en MotoGP?
Fabio Quartararo: « Nous verrons, c’est mon intention, mais ce n’est pas une chose qui me met la pression pour le moment. Il faut garder à l’esprit que je vais directement arriver courir en mondial, sans jamais avoir fait une wild card. »

Comprends-tu que l’on te compare avec Marc (Marquez)?
Fabio Quartararo: « Je suppose que c’est à cause des records de jeunesse que je suis en train de battre, mais moi je l’ai fait en CEV et lui en mondial. Ce n’est pas comparable. Marc est ma référence de pilote mais, pour l’instant, je ne vois pas beaucoup de similitudes avec lui, ni dans ma carrière, ni dans mon style de pilotage. »

La Dorna aimerait avoir un Français compétitif en mondial …
Fabio Quartararo: « Pour le championnat, c’est bon d’avoir des pilotes de tous les pays qui gagnent, et des Français aussi, bien sûr, parce que c’est un marché important. En ce moment, De Puniet et Zarco sont les pilotes français avec lesquels j’ai le plus de rapports. »

Suit-on ta carrière en France?
Fabio Quartararo: « En vérité, pour le moment on parle plus de moi en Espagne qu’en France. Mais le titre CEV de l’année dernière a eu un impact et, surtout, on a parlé de moi grâce à ma victoire au Mans. »

Comment as-tu vécu cette victoire à la maison?
Fabio Quartararo: « C’était très spécial, la première fois que je courais le CEV dans mon pays, et le même week-end que le Grand Prix de France. Avant de commencer, j’étais plus nerveux que d’habitude, mais quand les feux rouges se sont éteints, cela a été comme une simple course de plus. Toute victoire est toujours spéciale, mais ici en France, avec le public et la Marseillaise, c’était mieux. »

Bien que tout se passe si vite, as-tu des rêves que tu aimerais réaliser?
Fabio Quartararo: « Eh bien… je pense à être champion du monde MotoGP. »

Alors, bonne chance, mais tu dois d’abord participer à la Moto3. Qui seront tes rivaux?
Fabio Quartararo: « Je pense que ce seront Fenati, Bastianini…  mais je ne sais pas quels pilotes resteront en mondial en 2015. »

Qui aimerais-tu comme coéquipier?
Fabio Quartararo: « J’aimerais que Maria (Herrera) me suive dans le box. »

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de