Silverstone : un casse-tête pour Bridgestone.



 

Silverstone a toujours été un casse-tête pour les manufacturiers de pneumatiques; particulièrement déséquilibré au niveau de ses virages droite/gauche avant son remaniement, la situation s’est quelque peu améliorée depuis lors (avec 8 virages à gauche, 10 à droite) mais ses enchaînements rapides (Maggotts, Becketts), son bitume adhérent et ses freinages appuyés à Stowe ne ménagent les gommes.

Pour couronner le tour, le Grand Prix y affronte souvent une météo capricieuse avec, comme constante, une température généralement assez basse.

La solution apportée par Bridgestone consiste donc dans leur gamme « dure » et asymétrique pour l’arrière, « tendre » pour l’avant.

 Bridgestone dispose de 4 qualités de gomme pour faire l’ensemble de ses pneumatiques MotoGP, identifiables grâce aux différents filets de couleur (ndlr : Pour ne pas compliquer, on ne parlera pas ici des pneus pluie, des pneus asymétriques même si c’est le cas à Silverstone, ni des différentes carcasses et traitements).

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de

Facebook

Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store