Silverstone : un casse-tête pour Bridgestone.



 

Silverstone a toujours été un casse-tête pour les manufacturiers de pneumatiques; particulièrement déséquilibré au niveau de ses virages droite/gauche avant son remaniement, la situation s’est quelque peu améliorée depuis lors (avec 8 virages à gauche, 10 à droite) mais ses enchaînements rapides (Maggotts, Becketts), son bitume adhérent et ses freinages appuyés à Stowe ne ménagent les gommes.

Pour couronner le tour, le Grand Prix y affronte souvent une météo capricieuse avec, comme constante, une température généralement assez basse.

La solution apportée par Bridgestone consiste donc dans leur gamme « dure » et asymétrique pour l’arrière, « tendre » pour l’avant.

 Bridgestone dispose de 4 qualités de gomme pour faire l’ensemble de ses pneumatiques MotoGP, identifiables grâce aux différents filets de couleur (ndlr : Pour ne pas compliquer, on ne parlera pas ici des pneus pluie, des pneus asymétriques même si c’est le cas à Silverstone, ni des différentes carcasses et traitements).

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email
S’abonner
Notification pour
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires