Silverstone, conférence de presse post-qualification : Marc Marquez



Au terme de la journée de samedi, les 3 meilleurs pilotes de la MotoGP ont été conviés à la traditionnelle conférence de presse, accompagnés des 2 titulaires de la pole en Moto2 (Johann Zarco) et Moto3 (Alex Rins). Défait à Brno 2 semaines plus tôt lors du Grand-Prix de république Tchèque, Marc Marquez s’élancera de la pole-position pour la 10ème fois cette saison. Voici ses propos :

Marc, la journée a débuté par une chute, mais ensuite vous avez fait une belle séance libre, puis une incroyable qualification.

Marc Marquez : « La qualification a tout de même été difficile car il était comliqué de mettre les pneus, et particulièrement le pneu avant, en température. Lors du premier tour des essais libres (FP4, NLDR), j’avais un peu peur d’attaquer mais pour la qualification, j’ai attaqué dès le début. La chose la plus positive, c’est que nous avons un bon rythme. Je me sens bien sur la moto depuis le début du week-end, nous avons amélioré son comportement sur les bosses, je me sens plus en sécurité. Pour demain, j’espère surtout que nous aurons une journée ensoleillée, une belle course, et que je pourrai me battre pour la victoire ».

Ce matin, vous êtes tombé dans le virage le plus lent du circuit ?

Marc Marquez : « Oui effectivement c’était dans le virage le plus lent du circuit, mais vous savez, c’est dans ces endroits que vous essayez d’attaquer toujours un peu plus car la vitesse n’est pas très élevée. Quand j’ai compris que j’arrivais trop vite, j’ai essayé de freiner avec le train avant et j’ai perdu le contrôle. Ce n’est pas bien grave mais je sais que demain, je devrais passer moins vite et que si j’essaye d’en faire plus, je chuterai de nouveau ».

Silverstone doit être agréable sur une machine de MotoGP mais c’est un circuit bosselé ?

Marc Marquez : « Oui, il est un peu bosselé mais pour les MotoGP, la taille du circuit est parfaite pour utiliser toute la puissance de nos motos. Il est vrai qu’il y a davantage de bosses que l’an passé et c’est sans doute l’un des circuits les plus bosselés. Mais les bosses sont là pour tout le monde et nous devons nous concentrer sur les réglages pour les absorber du mieux possible ».

Pensez-vous pouvoir dominer la course comme vous l’avez fait à Austin ? Et pensez-vous devoir améliorer vos départs ?

Marc Marquez : « Evidemment, je dois améliorer mes départs mais comment ? Je ne le sais pas. Nous travaillons à ce sujet mais l’important est d’avoir un bon rythme. Sur le papier, je suis plus rapide que mes adversaires mais en course, on ne sait jamais… Je vais essayer de prendre un bon départ, je ne sais pas comment je me sentirai. Il sera aussi important de bien faire monter les pneus en température lors des premiers tours, essayer de rester devant pour éventuellement créer un écart et gagner ».

Pouvez-vous nous expliquer ce qu’il s’est passé ce matin lors des essais libres ?

(En référence à l’accrochage évité de peu avec Jorge Lorenzo au terme de la séance, NDLR)

Marc Marquez : « C’était après ma chute, et je recommençais à rouler vite. J’étais en train d’attaquer, j’ai vu que Jorge ralentissais mais j’étais déjà arrivé à mon repère de freinage et j’ai cru qu’il allait ralentir davantage, mais il était à l’intérieur de la trajectoire et il ne pouvait pas aller plus à l’intérieur. J’ai quand même essayé de prendre ma trajectoire habituelle mais quand j’ai vu que nous allions être trop proches, j’ai relâché l’accélérateur et j’ai perdu ce tour ».

Si la météo est plus clémente demain, est-ce un avantage pour Honda, Yamaha, ou Ducati ?

Marc Marquez : « On ne sait pas. Hier il a fait plus chaud qu’aujourd’hui et je me suis senti bien, donc quelles que soient les conditions, je me sens bien. S’il fait plus chaud, les Yamaha pourront rouler avec le 32 mais nous verrons bien, je me sens prêt dans n’importe quelles conditions ».

Il y a quelques temps, il se disait que vous pourriez rouler en Moto2 et en MotoGP à Valencia et vous avez démenti. Aujourd’hui, Scott Redding a été très rapide avec la Honda ‘Production Racer’… Pourquoi ne pas rouler avec cette machine à Valencia ?

Marc Marquez : « Non non… ou alors pour essayer le pneu extra-tendre mais non… Je roulerai avec ma moto et si j’ai suffisamment d’avance au championnat pour rouler avec une autre moto, peut-être que je roulerai avec la moto 2015 pour faire des kilomètres et cumuler de l’expérience ».

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

 

 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de