Silverstone, MotoGP, course : Marc Marquez remporte la victoire, malgré un Jorge Lorenzo très combatif!



Après le déclaré « jour sans » au Grand Prix de Brno, qui l’a sans doute plus contrarié que ce qu’il a déclaré, Marc Marquez a tenu à reprendre sa mainmise totale sur les courses du championnat du monde MotoGP. Et de quelle façon, puisqu’il a été le plus rapide à toutes les séances du Grand Prix de Silverstone, ne laissant ainsi aucun espoir à ses adversaires. 

Parmi ceux-ci, au vu des essais, Jorge Lorenzo semblait le plus apte à lui donner la réplique et, au moment du départ, on se prenait à espérer que le Majorquin s’élance mieux que le #93, au nom d’un suspens dont la course risquait fort de manquer…

Et effectivement, à l’extinction des feux rouges, c’est bien Jorge Lorenzo, parti en 3ème position, qui vire en tête devant Marc Marquez et un Andrea Dovizioso qui se fait rapidement passer par Aleix Espargaro. L’Italien repasse toutefois le pilote Forward, entraînant Valentino Rossi dans son sillage.

Au bout de deux tours, les positions se stabilisent avec un groupe allongé en tête, composé de Lorenzo, Marquez, Dovizioso, Rossi et Pedrosa, tous équipés de la même monte pneumatique, Dovizioso compris, groupe qui roule en 2.02 et qui se détache doucement mais sûrement du reste des pilotes.

Après 4 tours, Rossi passe Dovizioso et fait l’effort pour tenter de combler un trou de 1,2 seconde sur Marquez, tandis que Bradley Smith mène un temps virilement le peloton, malgré les attaques de Iannone. L’Anglais finira cependant par s’incliner devant le pilote Ducati Pramac.

En tête, après 8 tours de course, on a toujours Lorenzo 3 dixièmes devant Marquez, mais Rossi ne tient plus le rythme et voit Pedrosa et Dovizioso remonter sur lui. Le pilote Honda passe l’Italien mais ne parvient pas non-plus à réduire l’écart avec le duo de tête, bien au contraire, puisqu’à la mi-course celui-ci est de plus de 3 secondes.

A la mi-course, Bradley Smith abandonne sur crevaison, tandis que Jorge Lorenzo, centièmes par centièmes, parvient à reléguer Marc Marquez à une demi-seconde.

Deux tours plus tard, Valentino Rossi reprend l’avantage sur Dani Pedrosa, suivi, quelques virages plus loin par Andrea Dovizioso.
A 7 tours de la fin, Marc Marquez réalise un 2.01.9 et revient dans la roue de  Lorenzo, puis le passe avec une apparente facilité. Deux tours plus tard, c’est Lorenzo qui rend à Marquez la monnaie de sa pièce, en réalisant un 2.01 alors que tout le monde est en 2.02, et en reprenant au passage la tête de la course. Les deux hommes ont maintenant relégué le groupe Rossi-Dovizioso-Pedrosa à plus de 7 secondes, et le peloton, maintenant dirigé par Pol Espargaro, à plus de 12 secondes.

A trois tours de la fin de course, Marquez attaque Lorenzo qui ne veut rien lâcher, entraînant un léger contact entre les deux hommes, mais le pilote Yamaha, peut-être légèrement déstabilisé, s’incline au virage suivant en ouvrant très largement la porte au pilote Honda. Après la course, il mettra cela sur le compte d’un manque de forme physique.

Le suspens aura duré 17 tours et malgré la troisième place de Valentino Rossi sur le podium, sur le coup, on est un peu déçu chez les bleus. On se reprend vite en comparant le début de week-end catastrophique aux seulement 7 dixièmes de différence du résultat final…

Aleix Espargaro, 9ème, remporte la catégorie Open alors que Scott Redding, 10ème, est à nouveau le meilleur pilote Honda Open.
Alvaro Bautista chute sans gravité, quelques instants avant le drapeau à damiers. 

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de