Jorge Lorenzo cultivera-t-il son jardin à Misano ?



Dans un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître, on disait que le tracé de Brno était le jardin d’un Max Biaggi qui s’y montrait à chaque fois impérial. Une constance dans la performance que l’on retrouve avec le circuit de Misano qui aime à compter à son palmarès le nom de Lorenzo. Jugez-en. Depuis que la côte Adriatique reçoit le MotoGP, soit depuis 2007, le Majorquin n’a jamais connu autre chose que le podium.

La romance italienne a commencé dès la première année en 250 avec une victoire. L’année d’après, c’était la première année en MotoGP célébrée avec une seconde position qui a été répétée en 2009 puis en 2010. A partir de là, et jusqu’à l’an dernier, c’est la victoire qui a été le quotidien de « Por Fuera ». Vrai rempart Yamaha face à Honda, il se présente cette fois sur la défensive devant l’ogre Marc Marquez à l’appétit de succès insatiable. Mais l’équipier de Valentino Rossi a repris des forces, s’est remis dans le sens de la marche, et a prévenu à Silverstone qu’il serait désormais là au duel.

Une bonne nouvelle pour Yamaha qui est toujours à la recherche de son premier succès cette année. Un manque que le double champion du monde comprend sans pour autant en faire une obsession : « Misano pourrait vraiment être le bon endroit pour remporter cette première victoire, mais je ne tiens pas à me focaliser là-dessus. Je pensais que Silverstone allait être notre meilleure opportunité de remporter notre première victoire mais je n’ai pas pu m’imposer. Alors je veux juste faire de mon mieux et produire la meilleure performance possible. Si je ne peux pas gagner, un autre podium serait un bon résultat. Nous sommes à notre meilleur niveau depuis le début de la saison et nous faisons du bon travail avec le team. La moto fonctionne bien et j’aime beaucoup Misano, avec son tracé rapide et des courbes prises à haute vitesse. »

En 12 Grands Prix cette année, Jorge Lorenzo compte 6 podiums. L’officiel Yamaha compte 157 points dans un classement général où il émarge à la quatrième place. C’est certes loin de ses ambitions de départ, mais ça aurait pu être pire si l’on se rappelle son début de campagne calamiteux.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

Source: MotoGP.com

 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de