Carmelo Ezpeleta est plus qu'heureux du nouveau contrat de Valentino Rossi avec Yamaha



Valentino Rossi ne gagne peut être plus aussi souvent qu’avant, mais à l’applaudimètre, ça reste encore lui le vainqueur. Il n’y a qu’à errer au moins une fois sur un Grand Prix pour se rendre compte qu’il électrise les tribunes et laisse derrière lui une longue traînée d’irréductibles qui campent pendant des heures devant l’arrière du box Yamaha, en espérant seulement l’apercevoir, au loin. Une aura, un éclat qui éblouit forcément un Carmelo Ezpeleta, patron de la DORNA.

Ceci dit, c’est toute la moto qui en profite aussi. Marc Marquez construit en ce moment sa propre légende et promet également de conquérir les cœurs de beaucoup. Mais il lui faudra du temps, il n’a que 21 ans alors que le « Doctor » en a 35. La succession se fera, sur ce plan, en douceur. Un vrai bonheur pour l’organisateur qui a toujours peur du vide. Dès lors, lorsque l’incontournable Espagnol a appris que Vale serait encore dans le circuit jusqu’en 2016, il a été plus que soulagé : « c’est tellement important de le garder pendant encore deux ans » a-t-il déclaré sur MCN. « Je lui ai parlé et il est vraiment heureux de continuer. Certains ont dit qu’il n’était là que pour l’argent mais dès la première course au Qatar il a été sur le podium. Depuis le début de cette saison il a montré qu’il était fort et lorsqu’il m’a dit qu’il avait renouvelé avec Yamaha, j’ai vu sur son visage un vrai désir de rester en MotoGP. »

« Valentino est intimement convaincu qu’il peut gagner plus de courses et même un championnat. Son âge mental est différent de celui de son corps. Sa forme physique n’est pas meilleure qu’il y a cinq ans mais c’est son mental qui compte le plus dans ses performances actuelles. Mick Doohan m’a dit à de nombreuses reprises que ce qui comptait le plus dans ce sport, c’est le mental, et rien d’autre. Je vois bien que Valentino a la volonté de gagner et qu’il croit toujours en lui pour y arriver. »

Une longévité à mettre à l’aune de 246 départs consommés depuis Silverstone tandis qu’à Misano il est prêt à dépasser des 5 000 points marqués dans une carrière. Avec neuf titres mondiaux dans sa poche, il aurait pu depuis longtemps faire valoir ses droits à la retraite. Mais il préfère toujours la compétition et se remettre en question. Le voilà cette année en lice pour un statut de vice champion du monde, en bataille avec Dani Pedrosa.

Stay Tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

Source: MCN

 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de