Valentino Rossi pistonnerait bien Burgess chez LCR auprès de Jack Miller



A Misano, le paddock a bruissé d’une rumeur voulant que pour former le jeune Australien Jack Miller à son nouveau métier en MotoGP, on lui affublerait le compatriote Jeremy Burgess sorti de sa retraite. Une idée qui en vaut une autre mais qui a agacé un team LCR promis pour être son incubateur au profit de Honda. Lucio Cecchinello a donc démenti. Mais l’idée ne déplaît pas à Valentino Rossi.

On mettra ça sur le compte de la reconnaissance et de la nostalgie. Mais le « Doctor » aimerait bien revoir son ancien mentor à présent âgé de 61 ans. Les titres de champion du monde conquis en 14 ans de vie commune, ça ne s’oublie pas comme ça, même si la fin a été un peu douloureuse. Pour autant, ledit Burgess s’était occupé de Doohan et de Gardner avant lui. Des Australiens eux aussi, comme l’actuel officiel KTM en Moto3. Comme une évidence pour Vale : « j’ai lu ça sur Twitter je crois et je serais très heureux d’un retour de Jeremy. Il est déjà venu à une course cette année, on a parlé un moment ensemble et il est dans une bonne forme. »

« Je ne sais pas si c’est vrai ou non, mais je pense que ce serait une bonne opportunité pour Jack Miller de l’avoir à ses côtés. Jeremy pourrait le former aux subtilités et aux secrets du MotoGP. C’est une idée qui me plaît, comme lorsque l’on est content de la perspective de retrouver un vieil ami. » Pour autant, on peut être Australien et réussir autrement. Regardez Casey Stoner. Son interlocuteur était un Christian Gabbarini qui est en charge actuellement des RCV1000R au sein du HRC. Des arguments solides qui dépassent la nostalgie du temps passé.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

Source: crash.net


Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de