Sous la pluie de Misano Marc Marquez ne s'est pas mouillé



La première journée d’un Grand Prix de San Marin qui marque la treizième étape du calendrier MotoGP a été marquée par des conditions météorologiques dantesques. Un environnement propice aux surprises et aux chutes qui n’ont pas manqué d’émailler la procession de l’élite sur le tracé de Misano. Il fallait donc rester imperméable à toute pression sans trop essorer la poignée des gaz, ce qu’a parfaitement réussi un Marc Marquez qui s’est contenté d’un minimum suffisant pour rester dans le peloton de tête. Le champion du monde en titre n’oublie pas son objectif qui est de plier le championnat le plus rapidement possible.

Sept tours le matin et six autres l’après-midi. Et puis s’en va. Marc Marquez a assuré le minimum syndical lors du premier jour du meeting sur les bords de l’Adriatique. Mais l’équipier de Dani Pedrosa l’affirme, il n’était pas nécessaire d’en faire davantage : « La journée a été étrange mais il paraît que le reste du week-end sera totalement différent. Il y a un risque de pluie pour demain après-midi mais les prévisions annoncent du sec pour la course de dimanche. »

« Cette journée nous a donc servi à travailler sur le set-up mais en ne passant pas plus de temps en piste que le nécessaire parce que c’était très risqué et qu’il vaut mieux éviter ce genre de situations, c’est du moins ce que je pense. Je me sentais bien en faisant cinq ou six tours par run et j’étais confiant. J’ai donc décidé de ne pas en faire plus. »

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter


Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de