MotoGP, Misano, course : Rossi au paradis, Marquez en enfer et Lorenzo toujours au purgatoire



Ce Grand Prix de San Marin n’aura pas été anodin dans cette saison 2014 de MotoGP. Sur ce tracé de Misano aussi baptisé du nom de feu Marco Simoncelli, c’est un Valentino Rossi saignant et déterminé comme aux premiers jours qui s’est approprié la victoire. Contrairement à son dernier succès de l’an passé à Assen, le « Doctor » ne doit cette fois à rien ni à personne sa concrétisation. Il est allé la chercher à force du poignet, sous un ciel radieux, devant ses fidèles transcendés et en usant un à un tous ses adversaires, à la régulière.

Il en rêvait et il l’a fait. Vale a remporté chez lui, à quelques kilomètres de ses terres de Tavullia, une 81ème victoire retentissante qui le fait briller toujours au firmament. Dès le départ d’une course qui sentait la poudre, il a montré toute sa détermination en se jouant des attaques du teigneux Marquez et en collant à son équipier Lorenzo. Parti avec un pneu avant dur et non medium, comme le reste de la meute, « Por Fuera » a ensuite faibli et cédé aux assauts de l’Italien et du champion du monde pour se tenir un peu à l’écart. Pendant ce temps, le nonuple titré haussait encore le ton. A un point tel que c’est Marc Marquez qui a fini par craquer en perdant l’avant de sa moto. MM93 finira par relancer malgré tout sa machine pour repartir et prendre le point de la quinzième place. Mais il ne reverra plus VR46.

Jorge Lorenzo, lui n’apercevra que l’arrière de la Yamaha sœur. Incapable de combler ses un peu plus de deux secondes de retard, le double titré s’est résigné à voir son équipier offrir la première victoire à Yamaha cette année. Tout en se disant que des quatre ténors, c’est à présent le seul à n’avoir encore rien gagné. Dani Pedrosa complète le podium après une course vécue sous la constante menace de la Ducati de Dovizioso. Il voit sa place de second au général à présent menacé par le brillant vainqueur du jour revenu à une seule unité.

Le top 5 est fermé par Iannone si bien que les deux Ducati ont été plus véloces que les deux Yamaha Factory du team Tech3. Une déception pour un Pol Espargaro qui annonçait pourtant vouloir jouer avec les ténors. Il y a encore du chemin à faire pour le frère d’un Aleix qui a chuté pour laisser la victoire à la catégorie Open au méritant Yonny Hernandez. Les Ducati, décidément, auront aussi eu droit aux honneurs en Italie.

 

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de

Facebook

Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store