La Commission des Grands Prix a parlé de poids et de puces à Misano



Pendant que les motos limaient le bitume de Misano et que la foule en délire se délectait ostensiblement du triomphe d’un enfant du pays appelé Valentino Rossi, les membres de la Commission des Grands Prix, eux, oeuvraient en silence dans l’ombre des coulisses. L’enjeu n’est ni plus ni moins que le MotoGP de demain. Et certaines décisions ont été prises pour préparer le terrain de 2016.

Dans un premier temps, il a été confirmé les contours d’une centrale électronique unique qui sera le pain quotidien de tous les engagés dans deux ans. Un élevage de puces savantes auquel participe tous les constructeurs actuellement en lice, qui seront rejoints par ceux qui s’apprêtent à s’installer dans le paddock. Comme Aprilia et, sans doute, Suzuki, qui n’a cependant toujours rien dit sur ses intentions.

Il a été confirmé sur les bords de l’Adriatique que les usines pourront utiliser et développer leurs propres logiciels jusqu’au 30 juin 2015. Après cette date, celles-ci ne pourront plus mettre à jour leur logiciel, en dehors de la résolution de dysfonctionnements qui pourraient affecter la sécurité. A partir du 1er juillet 2015, c’est le seul programme de développement sur le logiciel unique de 2016 qui sera la priorité. Un logiciel qui sera au plus près de celui actuellement utilisé sur les prototypes de la catégorie Open.

Là-dessus, les membres de la Commission ont parlé poids. Non pas du leur, mais de celle des motos. En 2015, elles connaîtront une cure d’amaigrissement de deux kilos pour passer à 158 kgs. En 2016, elle devraient encore dégraisser de deux autres kilos. Mais ce point reste à confirmer car il dépendra de la future allocation annuelle de moteurs qui sera attribuée. Elle sera sans aucun doute réévaluée, si bien que l’on sera au-delà des cinq promis cette saison. Mais on ira pas pour autant jusqu’à la douzaine en vigueur chez les Open. Les organisateurs voudraient s’approcher de cette valeur alors que les constructeurs désireraient plutôt garder leur distance. Or, de ce qui sera décidé dépendra le poids de la mécanique. Et donc celui de la moto dans sa globalité.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter


 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de