Alexis Masbou ne voudrait pas seulement faire le spectacle avec ses remontées



De retour de Misano, Alexis Masbou est tourmenté par des sentiments mitigés. Certes, il a une fois de plus démontré que lorsque tout est aligné dans le bons sens, il est capable d’exploits en course et de remontées dantesques. Il avait déjà fait le show à Indianapolis et à Misano il l’a joué « divertimento » en remontant rapidement de sa modeste vingt quatrième place de départ pour jouer le top 5 à l’arrivée. Certes, mais ce que voudrait le Français, c’est autre chose.

Contacté de retour sur le sol français, le tricolore nous le dit tout net : « je ne veux pas être le pilote qui fait le spectacle avec des remontées. C’est bien mais ça ne fait pas tout. » Une frustration que l’honneur sauf grâce à une septième place masque à peine. La démonstration, aussi, d’un état d’esprit commando, un goût du combat qui alimente une saine ambition chevillée au corps : « c’est clair qu’au terme des qualifications, nous n’étions pas à notre place. Ce n’est pas ce que l’on veut en ce moment. On veut être régulièrement devant. »

Mais alors que s’est il passé durant les essais, qualifications y comprises, et comment a-t-il été possible d’inverser la tendance juste avant le départ d’une course qui a sauvé les meubles ? « Le meeting a commencé sous la pluie et on manquait de roulage. Après on a couru après le temps, on a cherché les meilleurs compromis sans les trouver vraiment. Je n’étais pas à l’aise sur la moto. Pour les qualifs, on a tenté un coup de poker, et ça n’a pas marché. Au moment de prendre le départ, on a joué notre va-tout en tentant encore quelque chose, et on a trouvé une grande partie de la solution. Au passage, on a trouvé aussi ce qui nous avait manqué à Silverstone. C’est dans ces moments que l’on paye une intersaison difficile. J’étais encore convalescent cet hiver et on n’a pas vraiment roulé. »

Maintenant, l’Albigeois trouve aussi du positif dans ces tergiversations : « le résultat final au vu du parcours a montré que nous étions homogènes et réactifs. C’est rassurant pour l’avenir. » Un avenir qu’Alexis doit encore déterminé. Ce sera en Moto3, avec une Honda, mais le team n’est pas encore choisi.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de