Aprilia s'intéresse au pilote Ducati Michele Pirro



Aprilia, on le sait, mettra son programme MotoGP à l’épreuve de la compétition dès la saison prochaine, en s’appuyant sur un team Gresini qui en a fini avec son statut de client privilégié de Honda. Du moins dans la discipline, car des retrouvailles se font déjà dans la catégorie Moto3. Mais, parmi l’élite, c’est bien Noale qui fera l’affaire, tout comme un Alvaro Bautista qui assurera la transition avec un contrat de deux ans en poche. Une organisation à laquelle il manque cependant encore un élément. Celui du second pilote.

Au départ, le poste semblait promis à un Marco Melandri discipliné et véloce en Superbike sur la RSV4 d’usine. Mais il semble que le vice-champion du monde 2005 du MotoGP ait changé d’avis sur la suite de sa carrière. Du coup, le patron de la compétition Romano Albesiano cherche celui qui voudra se sacrifier pour pas trop cher dans la mise au point d’une moto où tout reste à faire. Un nom est sorti dernièrement du chapeau, celui de Michele Pirro.

L’Italien de 28 ans a effectivement tout pour plaire. C’est un ancien de Fausto Gresini qu’il a servi en Moto2, avec une victoire en 2011, et en MotoGP durant une campagne 2012 passée sur la FTR. 43 points ont été marqués et une 15ème place au championnat a fini l’idylle. Depuis, Michele fait des tests pour Ducati qui l’aligne parfois en course et le désigne comme le pigiste incontournable en cas de blessure d’un titulaire. Bref, un metteur au point aguerri au travail de fond avec une certaine pointe de vitesse. Au vu du profil recherché par Aprilia, on n’est pas loin de l’oiseau rare.

« Ducati est ma priorité, mais il est vrai que je suis en contact avec Aprilia » a reconnu celui qui s’est d’abord révélé en Supersport chez Honda Ten Kate. « J’ai roulé pendant deux ans chez Gresini durant ma carrière. J’aime mon travail comme pilote d’essai pour Ducati. Néanmoins, je suis encore jeune et je suis avant tout un pilote de course. » Le dilemme est donc bien là mais il devra être vite tranché. Car Ducati accélère le développement de sa Desmosedici tandis que les tests pour Michelin s’ajoutent à la charge de travail. Borgo Panigale doit donc être certain de pouvoir compter sur un pilote fiable, véloce et fidèle. Mine de rien, le cas Pirro n’est pas anodin pour l’équilibre de Ducati.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

Source: motorsporttotal


Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de