Rossi, Lorenzo, Camier et consorts donnent des arguments de taille sur le cas Loris Baz



Dans une catégorie MotoGP concentrée sur le dressage de ses puces électroniques, cela faisaient longtemps que l’on ne s’était pas attardé autant sur des considérations de base du genre poids et mesures. Pour en arriver là, il aura fallu justement le cas d’un Loris Baz pour en revenir à ces fondamentaux. D’abord affublé de toutes les qualités, il a ensuite été décrit comme un phénomène de foire par un team Aspar qui devrait, lui, se pencher sur des notions plus morales, du style probité, éthique, ou encore crédibilité. Mais ceci est une autre histoire. Non, pour ce qui est de notre Français, c’est bien la mise au ban de la gente des pilotes qui a ému. A commencer par ses prestigieux collègues qui ne goûtent pas trop à cette situation.

Le premier cri du cœur nous vient de Jorge Lorenzo, aux mensuration de 1m73 pour 64 kilos : « si Baz se retrouve sur une Honda, qui est plus ou moins la moto la plus compacte du plateau, ça sera peut être un problème. Mais il est aussi très talentueux et il pourra compenser ce qu’il perdra en ligne droite lors des accélérations en sortie de virages, à l’instar d’un Marco Simoncelli en 2011. Je ne suis pas expert, mais je pense qu’on devrait lui donner sa chance. »

Feu le numéro 58 portait la toise à 183 cm, soit tout de même 9 cm de moins que le tricolore. Alors ? Voilà un autre avis, à valeur de cas concret, soit celui d’un Leon Camier qui a piloté cette Honda en tant que pigiste de Hayden, du haut de ses 1m89 : « je ne veux pas porter préjudice à Baz, mais je pense que je suis déjà à la limite du possible sur cette moto » explique le Britannique. « On a réglé les cale-pieds et le guidon aussi loin qu’il est possible de faire et il aura un souci pour ce caser dans la bulle car faire plus, c’est se cogner contre le carénage. Je suis déjà au maximum, alors je pense qu’il pourrait rencontrer des difficultés. »

Le MotoGP est-il donc condamné à être une affaire de gens à la verticalité contrariée ? Les résultats semblent démontrer le contraire. Dani Pedrosa fait 1m60 pour 51 kilos et ne gagne pas tous les Grands Prix alors qu’un Marc Marquez du haut de ses 1m68 domine son sujet avec 59 kilos sur la balance. Et ça, c’est sans parler d’un certain Valentino Rossi qui, malgré, ses 1m82 n’a pas à rougir de sa carrière : « être grand c’est bien pour jouer au basket, mais en MotoGP, c’est une préoccupation. Mais j’ai la chance d’être assez léger » explique le « Doctor » de 65 kilos. « je me bats toujours pour garder ce poids car avec 5 kilos de plus, vous perdez des dixièmes au tour. Alors pour compenser, vous devrez travailler d’autres domaines. Je pense être à la limite si bien que Baz et Camier ne sont pas avantagés, y compris au niveau de la consommation, qui est limitée à 20 litres pour les Factory. Mais ça ira mieux avec la réglementation 2016 qui sera plus large avec l’autonomie

Alors, le mot de la fin revient peut être à la sagesse d’un Chaz Davies qui n’a pas renoncé à revenir en MotoGP malgré ses 1m83 et ses 70 kilos : « être grand à aussi ses avantages, mais le MotoGP donne plus d’opportunités aux pilotes plus petits. Peut être pas aussi petit que Pedrosa, mais plutôt comme Marquez ou Lorenzo. » Alors qui voudra du sans doute ex-géant vert de Kawasaki en Superbike ? Une Desmosedici serait-elle plus accueillante qu’une Honda ?

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

Source: crash.net


 

 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de