Hervé Poncharal reprend Alex Rins de volée



Avec Hervé Poncharal, chaque mot compte, surtout lorsqu’il s’agit de parler au sujet de Yamaha. Et le patron de Tech3 n’est pas du genre à laisser passer un malentendu au sujet d’une marque aux diapasons pour laquelle il sert d’incubateur de pilotes en devenir. Si bien que lorsque l’un de ceux de cette nouvelle génération s’exprime, en l’occurrence Alex Rins, ce dernier jouit d’un cours gratuit de sémantique et de nuance, ce qui est aussi bien utile à une formation de champion.

Ce qui a fait bondir le patron de Tech3 c’est cette idée distillée par Alex Rins voulant qu’il lui aurait été proposé un avenir en MotoGP par Yamaha. Pas par le patron Français, mais bien par la marque japonaise. Le genre de propos qui vous plombe une ambiance dans un team avec ceux qui y sont les titulaires. Sans parler de ceux qui sont dans l’antichambre du Moto2 et qui nourrissent toujours, au plus profond d’eux-mêmes, le secret espoir, même infime, de décrocher le gros lot.

Alors oui, Alex Rins a été contacté, Tech3 a discuté avec l’Espagnol, mais au vu des exigences de ce dernier à propos du matériel envisagé pour le Moto2, aucune suite n’a été donnée. D’ailleurs, aujourd’hui, l’actuel équipier d’un Alex Marquez contre lequel il lutte actuellement pour le titre mondial de Moto3, est promis à une Kalex au sein de la structure de Sito Pons en 2015. Fin de l’histoire ? Oui, jusqu’à cet entretien à la presse espagnole.

« J’ai toujours été un fan d’Alex Rins, je l’apprécie comme pilote et en tant qu’individu dans la vie » commence celui qui est aussi le patron de l’IRTA. « Mais je n’ai pas très bien saisi ce qu’il est allé raconter sur des pourparlers avec Yamaha. En ce qui me concerne, je lui ai simplement demandé s’il serait intéressé par une saison de Moto2 avec nous et il a d’abord dit oui. Puis il a voulu un cadre Kalex, ce qui n’est pas possible puisque nous utilisons nos propres châssis. »

Mais le Français poursuit : « Après Assen et le Sachsenring, j’ai fait une liste de quelques noms de pilotes pour le MotoGP en 2015. Parmi eux, Jack Miller, Bradley Smith et aussi celui d’Alex. Je l’ai appelé et je lui ai parlé de l’idée de venir en MotoGP. Mais c’était ma démarche, celle d’Hervé Poncharal et de Tech3, aucunement celle de Yamaha. Sa réponse a été négative et je la comprends très bien. Puis j’ai lu dans un média espagnol que Yamaha l’avait contacté. Mais Lin Jarvis ne l’a jamais appelé. J’ai travaillé sur le sujet par le biais de son père et nous n’avons jamais abordé l’étape d’un contrat. Nous sommes restés au stade de discussions générales. Peut être ne serions nous jamais allés jusqu’à une offre officielle. Je crois qu’il a utilisé cette histoire pour faire parler de lui. Or, je ne peux laisser personne se permettre de dire qu’il a été directement contacté par Yamaha car en fait, il n’a jamais eu aucune offre pour aller en MotoGP. » Voilà, ça, c’est fait…

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

Source: MCN


Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de

Facebook

Nouvelles Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store