Valentino Rossi ou 18 ans plus tard



A Misano il y a déjà deux semaines, Valentino Rossi était à la noce. Non, pas aux siennes, que la rumeur transalpine trempée à l’eau de rose lui promettent pourtant avec sa compagne depuis deux ans, Linda Morselli. Mais le « Doctor » a bel et bien enflammé cette dernière édition d’un Grand Prix de San Marin au terme duquel Marc Marquez a ri jaune. Lui qui revisitait depuis le début de la saison les statistiques de la catégorie reine des Grands Prix a dû cette fois laisser la plume à son aîné qui a toiletté, avec son succès, quelques indicateurs.

Et ceux-là relèvent de l’ancienneté. Ainsi, le pilote Yamaha a agrandi le delta temporel entre la toute première victoire et la dernière concrétisation en date dans une carrière. Il était jusque là l’apanage d’un Loris Capirossi qui faisait le grand écart avec ses 17 ans et 49 jours. Voilà l’homme de Tavullia plus souple avec 18 ans et 27 jours, depuis son entrée au palmarès à Brno, au guidon d’une 125 version 1996.

Mais ce n’est pas tout. Vale a aussi agrandi le fossé entre la première et la dernière réalisation parmi l’élite en le fixant à 14 ans et 67 jours, depuis la joie partagée à Donington Park en 2000. A 35 ans et 210 jours, le nonuple titré gagne toujours. Un état civil qui le place parmi les 10 pilotes les plus expérimentés de l’histoire. Derrière, notamment, un Troy Bayliss qui gagnait un Grand Prix de Valence d’anthologie en 2006 à 38 ans et 213 jours. Mais il lui faudra encore du temps pour s’en aller rejoindre un certain Fergus Anderson qui donnait encore la leçon à 44 ans et 237 jours, durant la saison 1953…

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

Source: crash.net


Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de

Articles recommandés

Facebook

Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store