Aragon, conf. de presse post-course : Jorge Lorenzo



Au terme d’un Grand-Prix totalement débridé et marqué par de très nombreux rebondissements, Jorge Lorenzo, Aleix Espargaro et Cal Crutchlow ont participé à la conférence de presse « post Grand-Prix ». Victorieux pour la première fois de l’année, Jorge Lorenzo s’est montré combatif sur le sec et a ensuite eu la bonne intuition en changeant de monture sur la piste mouillée pour s’imposer alors que Marquez et Pedrosa partaient à la faute…

 

Jorge, on ne sait pas trop où commencer car vous avez tout connu durant cette course. Tout d’abord, après les essais libres et les qualifications, on ne pensait pas vous voir assis sur la chaise du vainqueur…

Jorge Lorenzo : « Oui, ‘quelle course’ comme vous dites ! C’est incroyable, mais comme je dis souvent, ce sport est toujours capable de vous surprendre, parfois positivement, parfois négativement. Cette fois, pour nous, la surprise a été très bonne car on sait que tout peut arriver dans ces conditions très difficiles et qu’il faut rester très concentré. Quand vous devez prendre la décision de changer de moto, il faut avoir un peu de réussite, et aujourd’hui nous avons été très chanceux. J’ai très bien roulé sur le sec, mais je suis également resté très concentré une fois la pidte humide. J’ai donné tout ce que je pouvais pour rester avec Marc. C’est le résultat d’une combinaison de choses car avec les températures plus fraîches, j’avais de meilleures sensations par rapport à hier. Je savais que je pouvais être un peu plus rapide car le pneu que nous avons utilisé dans le 2ème run de qulification n’était pas bon et dès le tour de chauffe, j’ai compris que la moto marchait bien, je pouvais freiner fort, je pouvais conserver une bonne vitesse de passage en courbe. J’ai été un peu contrarié quand j’ai vu la pluie arriver car je m’amusais bien à mener la course et à me battre avec Marc. Une fois que c’est devenu humide, je me suis senti moins bien, le train arrière ne me donnait plus vraiment confiance et les pilotes Honda s’éloignaient de tour en tour. Andrea (Dovizioso) me rattrapait, je me suis alors dit que j’allais terminer 3, 4 ou 5ème aujourd’hui. Et puis j’ai eu une sorte d’intuition. Quand j’ai vu 2’04 sur mon tableau de bord, je me suis souvenu du rythme que j’avais au warm up. J’ai compris que les conditions se dégradaient et que tôt ou tard, nous finirions par tomber. Dans le dernier virage, je me suis demandais si je continuais, comme Dani et Marc, et j’ai pris le risque de rentrer au stand. On a eu de la chance. Je me suis senti à mon aise avec les pneus pluie et j’ai tiré bénéfice de de cette réussite ».

Après un début de saison difficile, vous enchainez 4 deuxièmes places consécutives et maintenant cette victoire vient récompenser tout ce travail, c’est aussi une 2ème victoire consécutive pour Yamaha ?

Jorge Lorenzo : « On a parlé avec Wilco (Zeelenberg, le team-manager de Jorge Lorenzo) avant la course et on se disait qu’une 3ème place ou que nous battre pour la 3ème place serait un bon résultat, mais on ne pensait pas à la victoire. Nous étions en forme lors des dernières courses et nous n’avons pas gagné, et ici, nous avons eu des soucis donc on ne s’attendait certainement pas à gagner. C’est d’autant plus incroyable que c’est le ‘Movistar Grand-Prix’ et il n’y avait pas de meilleur endroit pour gagner. C’était vraiment notre jour ! ».

La prochaine épreuve aura lieu au Japon, où vous avez livré une énorme bagarre avec Marc Marquez l’an passé n’est-ce pas ?

Jorge Lorenzo : « J’avais remporté cette bagarre l’an passé mais cette fois les circonstances sont totalement différentes, elles sont moins bonnes car nous dépendons des chronos que nous pouvons faire avec les pneus, nous dépendons aussi du rythme des Honda mais nous sommes là. Nous sommes montés sur le podium lors des 5 ou 6 dernières courses. Le GP du Japon s’était bien passé pour nous l’an dernier et puis nous avons eu la chance que Valentino chute. Ce n’est pas de chance pour lui ni pour Dani qui finit très loin mais cela nous permet de leur reprendre beaucoup de points à eux 2 ce qui peut nous faciliter la lutte pour la 2ème place ».

Qu’avez-vous pensé quand vous avez vu que vous étiez en tête de la course ?

Jorge Lorenzo : « Il ne fallait surtout pas se déconcentrer. Je ne savais pas exactement combien de tours il restait à parcourir car je n’ai regardé que ma position. En entrant dans le dernier tour, j’ai vu que j’étais premier mais je ne savais même pas où était le 2ème. Je ne me suis même pas retourné, j’ai continué à attaquer autant que possible sous la pluie car je savais que quelques pilotes avaient été plus rapides que moi au warm-up. Je suis resté concentré car cela glissait dans chaque virage et je n’avais pas le droit de chuter car il s’agissait d’une trop belle occasion de gagner ! ».

Nous n’avons pas été très surpris de vous voir si rapide sur le mouillé mais plutôt de vous voir si rapide sur le sec… Quel a été la clé pour être aussi rapide sur le sec aujourd’hui ?

Jorge Lorenzo : « Il y a plusieurs choses : hier, les qualifications ont été décevantes car Marc et Dani ont été très rapides mais nous avons été moins rapide que l’an dernier et avec ce pneu défectueux, nous n’avons pas pu améliorer suffisamment notre temps pour prendre une place en 2ème ligne et réduire la seconde de différence que nous avions avec Marquez. Je savais qu’avec un bon pneu, on pouvait rouler plus vite. Avec des températures plus fraîches, nous pouvions être plus performants et Marc devait être moins rapide. On n’avait même pas pensé à la victoire mais on se disait que nous pourrions être plus proches de Marc. J’ai pris un bon départ et j’ai bien piloté durant les premiers tours. Ensuite j’ai fait une erreur sur un freinage, j’ai freiné trop tôt et je me suis fait dépasser par 2 pilotes. Mais le virage suivant, j’avais repris la 3ème place, ce qui a été déterminant. J’avais de bonnes sensations sur le sec et cela m’a permis de me battre avec Marc sur le sec ».

Jorge, hier Valentino nous disait que les températures plus fraîches seraient un problème pour les Yamaha à cause des pneus plus rigides. Qu’est-ce qui a fait la différence aujourd’hui, est-ce une question de gommes différentes par rapport à celles que vous avez utilisées hier ?

Jorge Lorenzo : « Non, nous avons roulé avec des tendres à l’avant à l’arrière, comme hier. Je pense que les conditions plus fraîches étaient meilleures pour nous aujourd’hui. On avait une bonne vitesse d’entrée en virage, j’ai pu freiner plus tard et plus fort que jamais et hier j’ai compris que je freinais sans doute trop fort  alors aujourd’hui j’ai freiné moins fort qu’à l’habitude et cela m’a permis de garder davantage de vitesse donc il y a eu une association de plusieurs éléments ».

Durant la course, Marc vous a fait signe de passer dans la ligne droite des stands. Qu’avez-vous pensé à ce moment-là ?

Jorge Lorenzo : «Il y avait un peu de distance entre nous et soudainement, il a été moins rapide à un point précis et je ne savais pas s’il voulait simplement que je passe, s’il avait peur de la pluie, ou s’il avait cassé son moteur. Donc je l’ai dépassé et j’ai attaqué au maximum pour tenter de m’échapper mais il m’a suivi, j’entendais son moteur se rapprochaer à chaque virage et j’ai compris qu’il n’attaquait pas. Ensuite on s’est doublés à plusieurs reprises mais lorsque la pluie est arrivée, je n’étais pas aussi rapide qu’eux ».

Quelles étaient vos sensations en piste au moment où vous êtes rentré au stand ? Marc a dit qu’il voulait essayer de finir la course en slick, qu’en pensez-vous ?

Jorge Lorenzo : « J’ai pris ma décision dans le dernier virage. Quand j’ai vu que Marc et Dani restaient en piste et comme je ne me sentais pas bien, je perdais du temps à chaque tour. Je me suis dit « sois tu te bats d’un côté pour la 4ème ou 5ème position ou la chute, ou de l’autre côté tu joues la victoire ou la 15ème place », ça se jouait entre ces 2 options. J’ai choisi de prendre des risques et de tenter la victoire. J’ai eu l’intuition que la pluie allait encore se renforcer et c’est ce qui s’est passé donc j’ai eu de la chance sur ce coup car la pluie aurait aussi bien pu faiblir. Cela s’est joué à l’intuition et aussi à la chance ».

Etait-ce envisageable de finir la course en pneu slick ?

Jorge Lorenzo : « On ne pouvait prendre aucun angle et on ne pouvait ouvrir l’accélérateur qu’à 10%, donc on aurait fini 4 tours derrière les autres ».

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

 

 

 

 

 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de