Mission accomplie pour Tech3 à Aragon, même si…



En arrivant à Aragon, les troupes Tech3 s’étaient fixées comme objectif de s’inscrire dans le top 5 et de finir en tête des équipes satellites équipées de machines Factory. Au bilan, les hommes d’Hervé Poncharal ont de quoi partir d’Espagne avec le sentiment du travail bien fait puisque Bradley Smith a conquis une cinquième place après une lutte sans merci avec son équipier Pol Espargaro et Alvaro Bautista. Certes, mais Hervé Poncharal ne peu s’empêcher de remarquer que, devant, il y a certes, Jorge Lorenzo, mais aussi un Aleix Espargaro, un Cal Crutchlow et, surtout, un Stefan Bradl sociétaire d’une structure satellite.

Trois protagonistes qui évoluent généralement derrière ses Yamaha M1. Mais qui ont su mieux tirer profit des conditions de piste obligeant à déceler le moment idéal pour changer de moto. « Nous ne pouvons objectivement qu’être satisfaits des cinquième et sixième places de nos pilotes qui répètent notre meilleur résultat d’ensemble cette année » commence le patron de l’IRTA. « Lorsque j’ai vu ce que la météo nous réservait, j’étais un peu inquiet sur la suite des événements, mais nos deux pilotes ont fait du bon travail. Ce qui devrait leur donner plus de confiance pour les prochaines courses. »

« Ceci dit, ce résultat nous laisse quand même un goût amer car nous avons peut être perdu une belle opportunité de grimper sur le podium. D’autres pilotes ont su mieux jouer avec les éléments et les conditions de piste. On a réagi juste un peu trop tard. Bradley s’est arrêté un tour avant Pol ce qui était la bonne décision, mais il avait déjà perdu trop de temps en entame de course. Dommage, car son rythme avec les slicks était très bon. Pol était en lice pour le podium, mais compte tenu du fait qu’il n’en est qu’à sa première saison, il a suivi la stratégie des ténors, ce qui est compréhensible. Assurément, cette expérience lui sera profitable pour la suite. »

« Cinquième et sixième, c’est un résultat solide même s’il y avait de la place pour faire mieux. Nous pensons maintenant au Japon où nous essaierons d’obtenir à nouveau des résultats positifs. » On notera qu’après son cafouillage du départ qui l’a rejeté jusqu’à la vingtième position, Bradley Smith a cravaché et doublé pas moins de quinze pilotes jusqu’au drapeau à damiers.

Stay tuned !  

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

 

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de