Le trou d’air d’Alexis Masbou

Depuis sa victoire lors du Grand-Prix de République Tchèque, Alexis Masbou semble traverser une passe difficile. 8ème à Silverstone, 7ème à Saint Marin et 10ème en Aragon, le Français est confronté depuis 3 épreuves à des difficultés de tous ordres. Problèmes de mise au point, cohésion en berne au sein de son équipe, problème technique en Espagne et signature de son contrat avec le Racing Team Germany pour 2015, autant de facteurs que l’Albigeois va devoir résoudre pour parvenir à entrer dans le top 5 du championnat avant la fin de la saison. Après 3 jours infernaux sur le circuit de Motorland Aragon, Alexis Masbou fait le point avec nous sur sa situation.

GP-Inside : Alexis, on commence avec les choses qui fâchent et ce 3ème week-end pour le moins compliqué en Aragon ?
Alexis Masbou :
« Oui effectivement, on ne peut pas se voiler la face, on n’a pas été très rapides lors des séances d’essais, on a eu des problèmes techniques au niveau de l’embrayage que nous n’avons pas été en mesure de régler. Cela s’est ajouté aux difficultés que nous avons rencontrées à trouver un bon réglage et cela nous a relégués loin durant tout le week-end. Au final, je n’ai jamais réussi à combler l’écart avec les meilleurs »

GP-Inside : Cela s’est conclu par une course très agitée te concernant ?
Alexis Masbou :
« D’abord, il faut dire que les conditions de pistes n’étaient pas évidentes. Lorsque le départ a été donné, il restait encore beaucoup de zones humides et nous étions en pneus slick. Les conditions sont les mêmes pour tout le monde, mais sachant que je partais 16eme sur la grille, il ne restait pas beaucoup de place sur la piste pour dépasser ».

GP-Inside : Malgré cela, tu fais un bon début de course et tu remontes pas mal de places, que s’est-il passé ensuite ?
Alexis Masbou :
« J’ai réussi à remonter une bonne partie de mes concurrents, jusqu’à occuper la 8ème place. Je me suis retrouvé au contact de Bastianini, Fenati et Kent et nous remontions sur le groupe de tête. A ce moment-là, on faisait encore une course très solide avec un résultat potentiel intéressant. Sur la moto, cela commençait tout de même à se compliquer un peu car le problème d’embrayage est apparu rapidement et a empiré au fil des tours ».

GP-Inside : Concrètement, ces problèmes d’embrayage se traduisaient par quoi ?
Alexis Masbou :
« Iil est devenu difficile de rétrograder. Finalement je fais un premier ´tout-droit´ et ensuite les ratés à l’embrayage se sont multipliés, les vitesses ne passaient plus. Je me retrouvais en entrée de virage sur le 3ème rapport pour une courbe qui passe en 1ère ou en 2ème… Forcément, quand tu as besoin du frein moteur, ce genre de problème est très handicapant.  Cela m’a poussé hors de la piste à 6 reprises sur l’ensemble de l’épreuve. A ce niveau-là, cela ne pardonne pas et tu te retrouves immédiatement très loin. Je suis très déçu par ce que j’ai le sentiment qu’on avait la possibilité de faire un bon résultat malgré les conditions de course très particulières ».                   

GP-Inside : Parallèlement à tout ça, il y a tout de même eu une bonne nouvelle ce week-end avec l’officialisation de ton arrivée chez RTG l’an prochain ?
Alexis Masbou :
« Je discutais avec cette équipe depuis un long moment et j’avais déjà été en contacts avancés avec Dirk Heidolf l’an passé. Avec le projet que nous avons essayé de monter avec Louis Rossi, ces discussions avaient été mises en sommeil. Finalement, je suis arrivé assez tard sur le marché des transferts mais comme nous avions déjà évoqué de nombreux points précédemment, on s’est mis d’accord très rapidement. Ensuite il a fallu faire un choix entre mon équipe actuelle et le RTG et j’ai opté pour l’équipe de Dirk par rapport aux résultats qu’ils ont obtenus ces dernières saisons. Ils ont toujours des motos très performantes, c’est une équipe dynamique qui m’a donné envie de voir si on pouvait faire encore mieux ensemble ».

GP-Inside : Ces 3 week-ends manqués interviennent au moment des discussions finales pour la signature de ton contrat de 2015… C’est un hasard selon toi ?
Alexis Masbou :
« Honnêtement je ne saurais pas dire si c’est le cas ou non, mais ça tombe effectivement au même moment. Moi, je suis à la fois pilote et mon propre manager mais j’ai toujours réussi à bien gérer ces 2 fonctions. Dans le même temps, mon chef-mécanicien cette saison, Mirko Cecchini, est aussi le team-manager de l’équipe. Pendant les séances, nous sommes parfaitement concentrés sur ce que nous faisons mais il n’est pas impossible qu’en dehors des séances, cela puisse mettre une certaine tension entre nous et on a peut-être parfois perdu un peu de la sérénité que nous avions eu ces derniers temps. C’est difficile à dire parce que je suis persuadé que nous essayons tous les deux de travailler du mieux que nous pouvons mais cela nous a sans doute coûté un peu de communication. J’espère que maintenant que tout est réglé, nous allons retrouver la réussite que nous avons eu avant cet épisode ennuyeux ».

GP-Inside : D’autant que tu sais ce que tu vas faire en 2015 et que ton équipe sait également avec quels pilotes elle évoluera la saison prochaine, ça devrait aider ?
Alexis Masbou :
« Je sais que c’est fait avec Antonelli, je sais également que Vazquez était aussi en contact avec eux. L’important c’est qu’ils ont pu renouveler leur contrat avec Honda en dépit de mon départ, ce qui devrait apaiser nos relations. Sans oublier que nous allons partir pour la tournée outre-mer, où il y a un peu moins de monde qui gravite autour du paddock, et cela nous permettra de nous concentrer davantage sur le travail qu’on doit fournir ».

GP-Inside : Une tournée qui commence par le Japon, dans quel état d’esprit y vas-tu ? Avec un besoin de reconstruire ta confiance ou laisses-tu cette mauvaise passe de côté pour te rendre à Motegi en conquérant ?
Alexis Masbou :
« Je crois qu’il ne faut pas s’épargner une remise en question pour revenir vite au premier rang. En ce moment, je ne joue pas devant, il faut savoir si cela vient de moi, de l’équipe, des réglages qu’on a privilégiés ces derniers temps, il y a plein de questions à évoquer. Je vais évidemment travailler avant tout sur moi-même et sur mon pilotage. On aborde la dernière partie du championnat et il y a de la place pour faire encore de belles performances même si j’ai perdu du terrain à cause de ces 3 dernières courses. Je veux aller chercher de nouveau des places dans le top 5 ».

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

 

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de