Maverick Vinales n'aurait rien à envier à Marc Marquez

Il s’est fâché avec Honda lors de ses débuts internationaux, il a rebondi chez KTM jusqu’à atteindre le titre de champion du monde de Moto3 et il fait sensation pour sa première saison de Moto2. Du haut de ses 19 ans, Maverick Vinales est, depuis quelques jours, officiellement un pilote Suzuki qui intégrera, en 2015, la grille de départ de l’élite. L’Espagnol sera donc à surveiller la saison prochaine et ce d’autant plus qu’il n’est pas du genre à avoir froid aux yeux. De son côté, la firme d’Hamamatsu veut former son champion de demain et l’a donc engagé pour trois saisons. Une communauté de destin qui offre des perspectives réjouissantes.

Suzuki s’est donc jeté à l’eau à Cologne pour nous mettre officiellement au parfum de ses ambitions. Une GSX-RR au quatre cylindres à plat qui en appellera à la gamme offerte dans les concessions et deux Espagnols à fort caractère du genre Aleix Espargaro et Maverick Vinales. Si, pour le premier, on n’est pas loin de l’aboutissement, pour l’autre, on jalonne toujours un chemin ascensionnel qui pourrait bien mener vers la gloire.

Ce dernier est cependant déjà intéressant à suivre. Un titre de champion du monde de Moto3 avec une KTM, comme pilote à statut privé, et déjà deux victoires teintées d’une pole-position dans une première approche du Moto2 chez Sito Pons qui le pointe dans le trio de tête au classement général provisoire. Franchement pas mal : « j’ai gagné en expérience depuis que j’ai commencé cette saison en Moto2 » commente Maverick. « J’ai beaucoup appris. La transition entre le Moto3 et le Moto2 m’a été bénéfique. » Une remarque intéressante dans une conjoncture marquée par le passage directe de Jack Miller du même Moto3 au MotoGP.

« A chaque meeting qui passe, je travaille de mieux en mieux sur ma moto, je découvre de plus en plus mon équipe et je m’adapte de plus en plus vite aux circuits. Je suis aussi plus sûr dans mes choix techniques. Je me sens prêt. » Jusqu’à quel point ? Vinales n’y va pas par quatre chemins : « Si Marc Marquez arrive à s’en sortir, je le peux tout autant. Je n’ai jamais douté. » Voilà qui promet,en effet.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

Source: Marca.com

 

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de

Facebook

Nouvelles Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store