Marc Marquez peut devenir le premier pilote Honda titré au Japon

Après deux Grands Prix où il a connu la désillusion de la chute alors qu’il n’espérait que la victoire, Marc Marquez arrive sur le site du Motegi avec l’opportunité de rafler le titre mondial. Ce serait son second consécutif en deux ans passés au sein du MotoGP. Ses récentes bévues n’ont que très peu érodé son avance construite à coup de onze succès depuis l’entame de cette campagne. De fait, si le pilote du HRC maintient, au pire, les 75 points qui le séparent de son plus proche poursuivant au classement général, il coiffera la couronne mondiale. Un scénario qui plairait bien à son employeur Honda qui n’a jamais eu l’occasion de célébrer la consécration de l’un de ses pilotes sur ses terres.

Le Motegi a en effet offert la délivrance à Casey Stoner en 2007, mais il était alors sur une Ducati, alors que Valentino Rossi a mis fin au débat en 2008 au guidon d’une Yamaha. Marc Marquez a, lui, bel et bien une Honda, et il court aussi après un douzième succès en une saison, qui le mettra au niveau de Mick Doohan. Ceci dit, il a juré, avant de quitter l’Europe, qu’il compterait à présent les points qui le séparent du sacre suprême. Un objectif si unique qu’il a même donné lieu à l’ouverture d’un hashtag #MM93TitleChance. C’est dire si on ne prend pas la chose à la légère.

De quoi, peut être, aussi, discipliner une fougue qui lui a joué des tours à la fois à Misano et à Aragon. Un dernier rendez-vous qui semble encore marquer l’esprit de l’équipier d’un Pedrosa en lutte pour le statut de vice-champoin du monde avec Valentino Rossi  : « Aragon a été un passage difficile mais aussi une vraie et profitable leçon. Reste que nous eu de la chance dans notre malheur car nous n’avons pas perdu de points sur nos rivaux. De fait, nous nous présentons au Japon avec l’opportunité de décrocher le titre. Je vais essayer de ne pas trop y penser, même si ce serait génial d’être sacré sur le sol de Honda. On va travailler comme on a l’habitude de faire dès le premier jour et attaquer pour la victoire le dimanche. L’an dernier, c’était mon premier passage sur le Motegi et le week-end n’avait pas été facile. Alors j’espère que nous aurons cette fois du temps sur piste sèche pour trouver un bon réglage. » L’an passé, Marc Marquez avait terminé second derrière un Jorge Lorenzo qui offrait alors à Yamaha la 200ème victoire de son histoire.

Stay tuned !  

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

 

 

 

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de