Coup de projecteur sur la Moto2 NTS : une Yamaha devenue Honda…

Tomoyoshi Koyama participe comme Wild Card à ce Grand Prix du Japon.

Originalité, le team JiR qui l’abrite a délaissé son habituelle TSR (un temps rebaptisée Motobi) au profit d’une NTS.
Kézako?

La NTS tient son nom de la société d’usinage très bien équipée qui l’a fabriquée; une sorte de Kalex japonais qui travaille pour le monde du transport (aéronautique, autos, motos) grâce à ses machines 5 axes et sa quarantaine d’employés.

La Moto2 NTS fut conçue fin 2012 sous l’impulsion de Yamaha (pour ne pas dire plus), comme une petite M1, et possédait initialement un moteur Yamaha. Baptisée alors YZW-N6, l’idée était de débroussailler le terrain au cas où la Dorna aurait mis fin au monopole Honda en Moto2. On connaît la suite…
Ainsi motorisée, la moto a participé au championnat japonais All Japan J-GP2 en 2013, alignée par l’équipe Webike Team Norick managée par Mitsuo Abe, le papa du regretté Norifumi, et pilotée par Kohta Nozane. Avec lui, elle a été championne du Japon l’année dernière. 

Cette année, la NTS a été modifiée pour recevoir le moteur Honda et, après un déverminage au printemps, trois motos ont participé aux courses du All Japan J-GP2, avec Tomoyoshi Koyama et Satoru Iwata chez Webike, Chojun Kameya chez Harc-Pro, cette dernière configuration ayant 100% de sang Honda dans les veines…

Techniquement, si la NH6 (c’est son nouveau nom, le H étant évidemment pour Honda) est d’excellente facture, son cadre Delta-Box en aluminium usiné dans la masse et ses suspensions Öhlins revues par Gsense ne présentent aucune réelle originalité, sauf son profilage inférieur du pneu arrière. Les motos ont par ailleurs souffert de leur mise au point avec les pneus Dunlop du championnat du monde utilisés pour la première fois dans le championnat japonais, bien qu’elles se rapprochent doucement mais sûrement de leur premier podium national; un niveau encore certes insuffisant pour briller ce week-end à Motegi, mais dont l’évolution dépendra grandement de l’implication de la marque de Tokyo dans le projet.
Le team JiR n’exclue pas la possibilité d’utiliser cette moto à plein temps dans le championnat du monde l’année prochaine. 

Affaire à suivre, donc…

Crédit photos: Webike

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de

Nouvelles Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store

Facebook