Motegi, conf. de presse post-qualifications : Valentino Rossi

A Misano, Valentino Rossi avait obtenu le droit de s’élancer de la première ligne pour la première fois de la saison. Cette fois, le nonuple champion du monde a bien failli retrouver le privilège de la pole-position. Il s’en est fallu de peu, de 55 millièmes de seconde, mais le pilote Yamaha s’est incliné face à son comptariote Andrea Dovizioso. Voici ses propos lors de la conférence de presse post-qualifications.

Valentino, cela s’est joué à rien. Vous avez dû penser que la pole était pour vous ?

Valentino Rossi : « Oui, je suis très content de cette qualification, même si Dovi m’a battu pour la pole-position car cela reste important. D’ailleurs ma dernière pole-position remonte aussi à 4 ans, c’était dans une autre vie. Partir de la 2ème place, et surtout de la première ligne, ce sera très important demain car il y a beaucoup de pilotes qui se tiennent en peu de temps, avec un rythme très élevé. Partir devant sera un bon point pour la course ».

Concernant les réglages et les pneus pour la course, vous avez progressé tout au long du week-end, c’est exact ?

Valentino Rossi : « Oui, on a travaillé dur et nous avons fait du bon boulot. Il reste un point à voir, c’est qu’en essais libres 4, mon rythme était correct mais pas excellent. Il semble que les Ducati, mais aussi Pedrosa, Marc et Jorge sont plus rapides que moi. Cela étant nous avons nettement amélioré les réglages pour la qualification, ce qui m’a permis de me sentir bien et d’attaquer très fort. J’ai bénéficié d’une bonne stratégie car je me suis retrouvé au bon endroit au bon moment. Maintenant, il faut savoir si ces changements m’aideront aussi au niveau de mon rythme de course, j’ai besoin de 3/10èmes de mieux au tour ».

Votre doigt fracturé à Aragon vous a fait souffrir ? Tout va bien ?

Valentino Rossi : « J’étais un peu inquiet et je dois dire qu’hier, c’était plus douloureux qu’aujourd’hui. Avec l’adrénaline de la qualification et celle de la course demain, cela aide aussi beaucoup. Cela me fait souffrir, mais j’ai des sensations et de la puissance pour freiner, donc je peux piloter à 100% ».

On vous a vu suivre Jorge Lorenzo et il dit qu’au moment de sa dernière tentative, vous l’avez gêné. Qu’en pensez-vous ?

Valentino Rossi : « Lorsque je suis reparti avec mon 2ème train de pneus, je me suis retrouvé derrière Lorenzo, mais honnêtement, je ne l’ai pas attendu lui, j’attendais simplement de me retrouver le dernier. Mais bon, c’est les qualifications, vous avez 15 minutes… Cela m’est arrivé 100 fois auparavant. Aujourd’hui, en MotoGP, les 8 premiers se tiennent en 3/10èmes, donc la stratégie de gestion de ces 15 minutes est très importante car il n’y a que les 12 machines les plus rapides sur la piste et j’imagine que tout le monde met des pneus neufs, roule sur un gros rythme. Il faut donc faire le bon tour tout en faisant attention à ne pas aider vos adversaires. Habituellement, je suis plutôt mauvais à ce petit jeu mais aujourd’hui je suis content car je me suis retrouvé à la bonne place ».

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter


Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de