Wrooom, Preziosi : "La nouvelle Ducati ne sera pas la Ducati de Rossi, ce sera une Ducati"



Si médiatiquement parlant, la conférence de presse de Valentino Rossi était attendue avec impatience, techniquement parlant, celle de Filippo Preziosi l’était tout autant.

Et comme d’habitude dans ce genre de conférence, ceux qui attendaient le dernier détail sur la GP12 en sont pour leurs frais.

Rien de bien neuf puisque l’ingénieur italien ne s’est que vaguement entretenu sur le défi que représentait le châssis périmétrique, la spécialité des Japonais et que rien, ou presque, n’a été révélé sur le moteur. Par contre, on sait d’ores et déjà que la moto qui roulera à Sepang, sera bien différente des GP11 et ses dérivées et de la GPZero.  » 90% des pièces sont nouvelles. Nous avons complètement revu la distribution du poids et les dimensions de la moto afin qu’elles nous permettent de faire autant d’ajustements dans un sens que dans l’autre. »

A écouter Preziosi, on pourrait penser que la pagaille de 2011 n’était que d’apparence et qu’en réalité, les déboires étaient toutes dues à des tests précis et organisés en vue de 2012…  « La saison a été très difficile, mais nous avons recueilli beaucoup d’informations et nous avons suivi un programme cohérent de tests, qui a pris fin avec le début, à Valence, de la GPZero. Ca a été un test très important qui nous a permis de définir les objectifs de conception de la moto que nous assemblons ces jours-ci et que nous amènerons à Sepang. Nos pilotes, en Malaisie, auront aussi la GPZero à disposition pour faire les comparaisons nécessaires« .

Et pourtant, après cette batterie rangée de tests, il nous donne ensuite l’impression qu’ils n’en sont encore nulle part. « Ce que nous nous apprêtons à affronter est un défi très exigeant. Du concept d’une moto à sa première course s’écoulent, en général, deux  années. Pour nous par contre, ce temps sera fortement réduit mais nous sommes confiants quant à notre capacité à réussir. C’est un choix courageux, mais pas impossible et Ducati a déjà montré, par le passé, qu’elle pouvait le faire ».

Mais la moto que nous verrons à Sepang devrait, en principe, dispenser Ducati de se servir des courses comme un laboratoire.

« Je m’attends à ce que la moto que vous verrez à Sepang serve de base pour la saison. Ensuite, nous introduirons des innovations dans le cours de la saison mais qui ne changeront pas toute la moto. Durant les essais hivernaux, nous devons définir une base solide pour ne pas utiliser les courses comme des tests, comme l’année dernière. De ce point de vue, la réglementation nous donnera un coup de main en permettant de mener des tests avec les pilotes officiels ».

Viens ensuite la question cruciale du bilan de Rossi. « Nous ne pensions pas que Valentino résoudrait tous nos problèmes en montant sur la moto, mais qu’avec son expérience, il pourrait nous donner une série de renseignements importants pour faire une moto plus compétitive. À cet égard, peu importe comment se terminera l’histoire, je pense que le bilan est déjà positif. « 

Par contre, quand on dit que la Ducati 2012 sera la Ducati de Valentino, développée par lui, l’ingénieur ne l’entend pas de cette oreille.

« Je ne pense pas que ce sera la moto de Valentino, cette définition est plus médiatique que réelle. Comme il l’a déjà rappelé, ce sont les ingénieurs qui décident comment sera la moto sur de ses informations. La nouvelle moto est une Ducati, et elle sera le moyen que nous pensons être le meilleur pour nos coureurs. Ensuite, nous devrons le confronter à nos adversaires et rien n’est gagné, mais notre engagement ne changera pas par rapport aux années précédentes. « 

Rendez-vous à Sepang !

Stay tuned !

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de