Motegi, Moto3, la course : Alex Marquez envers et contre tout

C’est à un Grand Prix de Japon à l’ambiance pour le moins électrique auquel on a assisté du côté d’un tracé du Motegi qui n’aura pas à souffrir, ce dimanche, des affres de la météo. Des dépassements virils dont la correction a été sauvée par l’abnégation des dépassés, des chutes spectaculaires, et un épilogue débridé qui a fait fi des stratégies d’équipe, tout a été somptueux pour sortir un grand vainqueur de cette mêlée : Alex Marquez.

Le frère de qui vous savez est allé la chercher cette troisième victoire de la saison. Après une entame qui a donné l’avantage aux troupes KTM – Husqvarna y compris – le clan Honda a, d’entrée, regretté qu’Alex Rins ait été pris dans un cafouillage collectif au sein duquel Aki Ajo a joué les mouches du coche. Le fils du patron d’écurie n’ira pas plus loin tandis que Rins se voyait condamner à une folle remontée. Pendant ce temps, Kent et Miller, sous la surveillance de la Mahindra de Binder, tentaient de donner le rythme avec un Alex Marquez qui devait éviter les coups et garder le contact sans trembler.

Au fil des tours, le peloton s’est écrémé. Pêle-mêle, on regrettera les chutes d’Alexis Masbou qui revenait dans le top 10, les accrochages entre Kornfeil et Navarro, ou l’impressionnante cabriole d’un Oliveira présent dans le groupe de tête, le Portugais fermant cette liste par ailleurs non exhaustive.

Au moment d’attaquer la dernière partie des hostilités, Miller était toujours aux commandes mais l’équilibre du peloton s’était inversé. Cette fois, ce n’était plus la Husqvarna soeur ou le Binder ami qui servaient de couverture, mais bien Vazquez et PcPhee qui jouaient les soutiens Honda à Alex Marquez. Allait-on vivre une partie collective pour une consécration individuelle ? Que nenni ! Danny Kent s’est alors dit, à l’entame du dernier tour, que l’occasion était trop belle de finir un week-end qui lui avait jusque là donné la majorité des séances d’essais libres et la pole-position. Alors il s’est lancé à l’assaut, réglant d’abord le sort de Marquez. Mais au moment de faire sauter le bouchon australien, il s’est pris les pieds dans le tapis et élargi sa trajectoire, amenant avec lui l’officiel de Mattighofen.

Avec une porte ainsi grande ouverte jusqu’à la ligne d’arrivée, Alex Marquez n’avait plus qu’à s’engouffrer et aller cueillir une troisième victoire de l’année qui lui donne maintenant 25 points d’avance au championnat. Car c’est Vazquez qui lui a emboité le pas pour un doublé Honda sur ses terres, Binder assurant le podium pour Mahindra. McPhee, sur une Honda lui aussi, est quatrième si bien que Jack Miller ne marque que les points de la cinquième place sous le drapeau à damiers.

Le reste du peloton a été réglé par Fenati, septième devant Bastiani, Antonelli et un Rins seulement dixième. Seul Français encore en course, Jules Danilo point dix neuvième. Il reste à présent trois Grands Prix avant le coup de sifflet final. Au Motegi, en Moto3. Alex Marquez a su vraiment tirer les marrons du feu.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter


Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de