Sur le Motegi, ce n'était vraiment pas le week-end d'Aleix Espargaro

Durant ce Grand Prix du Japon, il y aura eu comme absent. Celui-là s’appelle Aleix Espargaro pourtant d’habitude si flamboyant au guidon de sa Yamaha Open. Le pilote du Forward Racing venait pourtant juste de descendre de la deuxième marche du podium du dernier rendez-vous à Aragon. Mais au Motegi, rien n’est allé comme il faut. Des soucis, une course dans l’anonymat. Enfin presque, car la direction de course lui a enlevé un point sur son permis de bonne conduite.

Le frère d’un Pol qui espérait aussi bien mieux ce week-end a certes fini premier des pilotes équipés en machine version Open. Comme une routine pour le futur pilote officiel Suzuki. Mais une place de onzième conquise après avoir raté la sortie des repêchages lors de la phase qualificative, ce n’est pas ce que l’Espagnol espère lorsqu’il se lance dans un meeting de MotoGP. Une piètre prestation qu’il explique par des soucis récurrents de freins.

Est-ce à cause de ces derniers qu’il s’en est allé faire le malheur de Yonny Hernandez ? Le vaillant Colombien sur son antique Ducati GP13 faisait le métier en tenant tête à Alvaro Bautista pour un classement dans le top 10. Il a fini par céder mais le pire allait lui arriver dans l’ultime boucle avec un Aleix Espargaro qui l’a éjecté pour le compte hors de la piste. Une manœuvre qui a valu à l’équipier de De Angelis un retrait de un point sur son permis de bonne conduite. Le samedi, c’est le local Hiroshi Aoyama qui avait subi la même sanction, après s’en être pris à un commissaire de piste lors de la troisième séance d’essais libres.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter


Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de

Facebook

Nouvelles Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store