Tech3 entre le verre à moitié vide ou à moitié plein après le Motegi

Au moment de faire le bilan de son escapade sur le tracé du Motegi qui a été le théâtre, le week-end passé, du Grand Prix du Japon, les hommes de Tech3 sont tiraillés par deux sentiments. D’une part, ils ont comme une impression d’inachevée en constatant que la très bonne forme affichée par les M1 d’usine n’a pas eu l’effet miroir escompté sur les Yamaha du box tricolore. Mais, d’autre part, ils ne reviennent pas bredouille grâce à un classement dans le top 10 eu leurs deux pilotes. Qui, eux aussi, ont des sentiments très partagés.

Il y a en effet la frustration d’un Pol Espargaro qui avait annoncé avant le départ vouloir faire bien mieux que cette place de huitième place. Soit un rang moins bien que sa position sur la grille de départ, et une position d’autant moins satisfaisante qu’elle le situe derrière un Stefan Bradl qui le prive de la place du meilleur pensionnaire d’une écurie privée. Pour expliquer ce résultat, l’Espagnol regrette un manque de sensations avec la moto au réservoir plein. Il est vrai, qu’en fin de parcours, il a sonné la charge et a tenté un dernier assaut sur l’Allemand du team LCR. Mais en vain, et, surtout, trop tard.

Chez Bradley Smith,en revanche, on est assez heureux de cete neuvième place après une qualification qui l’a placé sur le dixième plot de la grille de départ. Le Britannique est surtout satisfait d’avoir pu suivre sans souci son équipier, même si, dans les derniers tours, il a commis une bévue qui l’a condamné à rester derrière celui-ci.

Et le patron, qu’en dit-il ? « Nos pilotes sont bien partis et ont livré une course solide » commence Hervé Poncharal. « Ceci dit, nous visions un meilleur résultat. Clairement, les quatre premiers évoluent sur une autre planète, sur un rythme que l’on ne peut pas suivre. Puis il y a les Ducati qui se positionnent derrière eux. Et le reste du peloton, dont nous sommes l’un des principaux protagonistes. C’était intéressant de voir Pol et Bradley refaire leur retard sur Bradl en fin de course. Mais hélas, on n’a pas pu le dépasser. Les places de huitième et de neuvième ne sont pas celles que nous voulons. Mais nous avons deux pilotes dans le top 10 et nous avons engrangé des points importants pour le championnat. Donc c’est positif. »

« Il est important de progresser course après course avec les informations récoltées pour nous rapprocher des meilleurs » termine le Français : « vingt secondes de retard sur les leaders sur la ligne d’arrivée, ce n’est pas si mal mais nous devons réduire cet écart à l’avenir. Nous allons maintenant à Phillip Island où nous aurons une opportunité de le faire. »

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter


Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de