Wrooom, Domenicali : "un championnat 100% CRT se fera sans Ducati"



Le Wrooom entre dans sa dernière phase et ce matin, à la tribune, c’était au tour de Claudio Domenicali, CEO de Ducati, de venir répondre aux questions.

Et bien entendu, ce qui nous intéresse de savoir, c’est avant tout le point de vue de Ducati sur le tournant que vit actuellement le MotoGP.

Et les nouvelles ne sont pas spécialement rassurantes. Après la mise en garde aux constructeurs, sur cette même tribune, deux jours auparavant, par Carmelo Ezpeleta, le patron de la Dorna, c’était au tour de Borgo Panigale de mettre en garde l’organisateur du championnat du monde. Pas de doute le bras de fer entre la Dorna et les constructeurs a commencé.

Claudio Domenicali : » C’est un sujet sur lequel nous réfléchissons attentivement, si le championnat doit évoluer dans une direction où ne seraient permises que les CRT et donc avec des moteurs dérivés de la série avec l’obligation de choisir un 4 cylindres pour être compétitif, cela signifierait pour nous la sortie de ce championnat. « 

Quelle est l’alternative pour Ducati? « Nous pensons à des scénarios alternatifs avec l’organisateur, aussi parce que je pense que le championnat a intérêt à maintenir, même avec une limitation des coûts, le développement des moteurs prototypes. »

Et pourtant, il semble que la réduction des coûts est inévitable. « Le MotoGP est face à une situation difficile en raison de la crise économique, mais c’est compliqué de contrôler les coûts dans un championnat qui permet le développement de la technologie et qui voit la participation du plus grand fabricant de motos au monde« 

Limitation du développement ne rime pas vraiment avec participation des constructeurs, alors existe-t-il une solution? « Oui, mais ce n’est pas facile. Pour limiter le développement technologique d’un championnat, il faut le changer radicalement. Regardez l’exemple du Nascar ou des séries américaines: Ils utilisent des voitures beaucoup moins coûteuses que les Formules 1, mais ce sont des championnats différents, fait pour le spectacle et où il n’y pas d’intérêt pour les constructeurs« .

Voilà qui est peu rassurant quant à l’avenir des constructeurs en MotoGP. D’un autre côté, comme l’a dit Valentino Rossi, si le MotoGP ne devait compter que sur eux, nous n’aurions que 12 motos à Losail, pour le premier Grand Prix de la saison.

A n’en pas douter, la saison sera rythmée par ce bras de fer et en attendant les prochains développements…stay tuned!

Source : gpone.com

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de