Marc Marquez voudra solder les comptes à Phillip Island

L’an dernier, le Marc Marquez qui se trouvait en lice pour le Grand Prix d’Australie était à la recherche d’un premier titre mondial qui lui contestait obstinément Jorge Lorenzo. Une ambiance électrique qui a tourné à l’orage lorsqu’il a fallu se rendre à l’évidence que le manufacturier unique du MotoGP, soit Bridgestone, se trouvait dans l’incapacité de fournir des pneus en mesure de tenir le rythme effréné d’une course sur un revêtement refait. Et particulièrement abrasif. Il était alors décidé de réduire l’épreuve à 19 tours, avec l’obligation de rentrer par les stands entre le neuvième et le dixième tours pour prendre la seconde machine équipée de gommes fraîches.

Un cas de figure inédit dans la catégorie habituée au retour par les stands en cas de pluie, à l’initiative des pilotes dès le drapeau blanc sorti, pour prendre une machine avec des pneus différents. L’an dernier, un carcan avait été mis et le HRC ne l’avait pas évalué à sa juste valeur en rappelant MM93 au box un tour trop tard. La disqualification était inévitable, mais avant qu’elle ne tombe, l’homme de Cervera s’était offert une sortie des stands musclée, traduite par un contact viril avec le challenger d’alors, « Por Fuera ».

Une tuile que le désormais double champion du monde considère comme une ardoise à effacer : « Phillip Island avait été un cauchemar pour moi l’an dernier et j’ai donc des comptes à régler ! » a clairement clamé l’équipier de Dani Pedrosa. «  J’aime la piste, elle est très fun, et espérons que la météo soit bonne pour que nous puissions vraiment profiter du week-end. Je veux encore remporter des courses et finir la saison sur une note positive.» Cette note serait ce douzième succès qui ferait de lui l’égal d’un Mick Doohan sur une saison en nombre de victoires.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter


Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de