Petite analyse du rôle des pneus sur la course de Phillip Island.

Après la débâcle de 2013, Bridgestone avait apporté 4 nouveaux pneus sur le circuit australien; les trois pneus arrière et le nouvel asymétrique avant.

Les pneus arrière n’ont posé aucun problème durant le week-end, et c’est déjà un grand succès pour le manufacturier japonais.

Mais pour l’avant, ce n’est pas tout à fait la même histoire…

Les pilotes avaient le choix entre un pneu Extra-Soft (filets vert turquoise) et un pneu Soft (filets blancs), penus qu’ils connaissaient déjà, plus un tout nouveau pneu Extra-Soft/Soft asymétrique.

Tout d’abord, il faut reconnaître qu’il était quasiment impossible de reconnaître ce pneu pour le téléspectateur; le pneu possède des filets blancs (comme le Soft mais en plus fin et avec un logo « Battlax » blanc au lieu du rouge sur le Soft).
Autant dire que, quand la roue tourne, vous vous arrachez les yeux, en vain.

Pour savoir qui avait quoi, il faut donc se référer au tableau publié par Bridgestone après le départ de chaque course.

Cette fois, la température a brusquement chuté avant le départ de la course (comme l’avait prévenu le manager de Mike Di Meglio depuis la ligne de départ), et de nombreux pilotes, qui avaient choisi de partir en Soft, ont finalement décidé, à la dernière minute, de faire monter un Extra-Soft, ce qui a entraîné un retard dans le diffusion du tableau.

Quoi qu’il en soit, sur les 23 pilotes présents, 12 ont finalement choisi l’Extra-Soft, 9 l’asymétrique et 2 le Soft.
Voici un extrait du tableau récapitulatif.

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de