Courant ascendant pour la Mistral 610 à Phillip Island

C’est avec le sentiment du travail accompli que l’équipe Tech3 de Moto2 a quitté le site de Phillip Island. Ceci grâce à un Marcel Schrotter qualifié dixième d’un Grand Prix d’Australie qu’il a terminé septième, soit son meilleur résultat de carrière à ce niveau. La satisfaction aurait pu être complète si l’équipier Ricard Cardus, parti onzième, avait pu suivre le sillage de l’Allemand. Mais des trous dans le carénage et de l’eau dans son casque lui ont valu de passer la ligne d’arrivée à la pire des places, soit la seizième. Qui est aussi la première à ne pas attribuer de point au championnat.

L’Espagnol s’était en effet décidé pour un carénage composé d’ouvertures pour mieux gérer les rafales de vent balayant le circuit de Phillip Island. Cependant, il a dû en payer le prix dans la ligne droite en perdant de précieux kilomètres/heure. Mais le pire est que la connexion avec son « camel-back » s’est montrée à ce point défectueuse qu’elle a inondé son casque. Un Ricard trop arrosé perd de sa saveur et de son efficacité, et comme le pilote avait, par le fait, le plus grand mal à voir ses repères de freinage, son rythme s’en est ressenti.

Des tracasseries qui n’ont pas touché Marcel Schrotter au carénage plus conventionnel et qui ne regrette que le fait de s’être fait passer par le compatriote Cortese en vue de l’arrivée. Malgré cette frustration, il reste la satisfaction du patron : « cette course australienne été très bonne pour l’équipe grâce à Marcel » déclare Hervé Poncharal. « Durant tout le week-end, il s’est montré solide, comme au Japon, sauf que là, il n’a commis aucune erreur pour réaliser son meilleur résultat dans la catégorie. Son rythme était rapide et il s’est battu avec Zarco et Cortese tandis que lors de l’entame du Grand Prix, il était dans le groupe de tête. Il a sans doute beaucoup appris et je suis très content de cette septième place avec la Mistral 610. »

« Nous attendions beaucoup de Ricky » complète le Français. « Il avait fait de très bonnes qualifications et, comme Marcel, il avait pris un bon départ. Mais il a été particulièrement malchanceux en rencontrant divers problèmes qui lui ont fait perdre le contact avec le bon groupe. Il a perdu aussi de la vitesse à cause de son choix de carénage. Il en tirera les leçons et reviendra plus fort en Malaisie où nous espérons le voir à son plein potentiel. »

Avec son classement en Australie, Marcel Schrotter grimpe à la septième place au championnat. L’Allemand a aussi franchi la ligne d’arrivée avec un peu plus de 11 secondes de retard sur la vainqueur. Un écart qui montre la bonne tenue de la moto tricolore.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter


Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de