A Sepang, Jorge Lorenzo prévient qu'il peut gagner par tous les temps

Si, à Phillip Island, la question centrale a été celle des pneus, la grande inconnue de Sepang sera la météo. Comme toujours en Malaisie, un soleil de plomb peut, en une brise se transformer en déluge biblique qui disparaîtra en une rafale laissant place à une torpeur qui effacera rapidement toute trace d’humidité. Intéressant, mais un problème insoluble pour un univers des Grands Prix fourni par des manufacturiers binaires. Dans leur monde, la piste est mouillée, ou elle est sèche. Or, celle de Sépang aime bien rester entre les deux lorsque les éléments s’en mêlent.

Un vrai casse-tête qui n’affole cependant qu’à moitié un Jorge Lorenzo qui sort de cette première journée malaise avec le plein de confiance. A ceci près cependant : « la course de dimanche est prévue à 16h00 mais il serait préférable de la disputer à 14h00, car c’est vers la fin de l’après-midi que le risque d’averses est le plus grand. Nous espérons soit un Grand Prix sous la pluie, soit un Grand Prix sur le sec, mais certainement pas entre les deux. »

Un avis partagé par tous ses collègues, même si beaucoup n’espèrent que du sec, à commencer par l’équipier Valentino Rossi qui a souffert lors de la seconde séance d’essais libres humide : « Valentino a semblé avoir des soucis avec ses réglages » a d’ailleurs relevé le Majorquin. « cela veut dire que nos choix sont bons dans ces conditions. Je me sentais parfaitement à l’aise sur la moto sur la piste mouillée. » Et en effet, il en est ressorti avec le meilleur chrono, qui plus est réalisé très tôt alors que la piste s’asséchait. Mais sa performance n’a pas été battue pour autant. « J’étais très heureux. A mi-séance, j’attaquais vraiment fort et j’étais deux secondes plus rapide que n’importe qui. Puis Marc et Dani ont amélioré leurs temps, mais j’étais quand même très rapide. »

Le massage est clair, « Por Fuera » fera la danse de la pluie. Mais si la gigue est infructueuse, le terrain sec ne lui fait pas peur pour autant : « sur la piste sèche, j’étais aussi rapide dès le début. J’ai fini troisième, mais j’ai en fait terminé second car Aleix Espargaro avait un pneu extra soft. Dani semble fort ici sur le sec, comme toujours, mais je pense que nous pouvons aussi jouer la victoire par ces conditions. »

Jorge Lorenzo a dominé la séance humide en s’aménageant une avance de 242 millièmes sur son plus proche poursuivant Marquez alors qu’il n’a accusé que 37 millièmes de retard sur le sec sur Pedrosa.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter


 

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de

Nouvelles Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store

Facebook