Sepang est loin de Phillip Island pour Valentino Rossi

Rien à faire. Emprunté dès la première séance d’essais libres sur le tracé de Sepang, Valentino Rossi ressent toujours un malaise avec sa Yamaha en Malaisie. Sorti d’une démonstration en Australie, le nonuple titré se fait plus discret depuis l’entame d’un meeting passé hors du top 5 et ponctué par une chute lors de la dernière séance d’essais avant des qualifications terminées à la sixième position. Le « Doctor » souffre et craint pour sa deuxième place au championnat au terme de cette avant dernière étape du calendrier.

Se retrouver à presque une seconde de la pole-position, ce n’est certainement pas ce qu’espérait l’homme de Tavullia une semaine après la fête australienne. Mais les choses tournent vite en MotoGP et l’officiel Yamaha explique pourquoi : « ce week-end est difficile car on galère pour trouver les bons réglages sur la moto. On travaille beaucoup pourtant, mais on souffre. Ce samedi a été moins pire que le vendredi, je me suis mieux senti sur la machine mais ce n’est pas suffisant. Je ne suis pas à l’aise, les réglages ne sont pas bons, je ne pilote pas comme je le voudrais et je ne suis pas très compétitif. »

Un tableau noir qui ne laisse pas augurer un avenir en rose à moins que le warm-up n’apporte un coin de ciel bleu : « je veux vivre une bonne course et tenter de me battre pour le podium. Demain, il nous faudra trouver quelque chose pour progresser afin d’améliorer les réglages le matin et l’après-midi. Les Honda sont plus rapides, elles ont un meilleur rythme que nous et elles sont en mesure de faire mieux travailler leur pneu arrière que nous. Mais même Jorge nous est supérieur car je ne pilote pas à ma façon. Je souffre de pas mal de vibrations. »

Là-dessus, celui qui compte 108 victoires à son palmarès explique l’immensité de sa tâche : « il nous faut encore essayer le pneu dur avant car j’ai ressenti des vibrations qui ont fini par me faire chuter. Demain sera décisif car nous choisirons nos pneus. Durs ou médiums. Partir de la seconde ligne n’est pas si mal compte tenu de nos difficultés, mais je devrais être en mesure de dépasser très vite Dovizioso et Bradl si je veux avoir une chance de podium. En plus d’être plus rapide qu’aujourd’hui. » On rappellera que l’arrivée de la pluie ne lui serait d’aucun secours, sa prestation du vendredi sur une piste mouillée ayant livré un verdict encore moins encourageant.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter


Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de