La magie de la Ducati GP14.2 s'évanouit pour Dovi

Arrivée après la rentrée des classe au terme de la trêve estivale, la Ducati GP14.2 a fait parler d’elle en bien. Les deux Andrea qui en ont été dotés ont montré de belles velléités au point de repousser les écuries privées équipées de machines Factory hors du top 5 quand ce n’est pas le podium qui était entrevu. Oui, mais ça c’était avant que ce diable de Cal Crutchlow ne casse l’ambiance avec sa simple GP14 depuis l’Australie. Sur le départ de l’usine de Borgo Panigale, le Britannique semble avoir compris le mode d’emploi de sa moto rouge qui ne s’en sort pas si mal face à l’évolution encensée. Sauf par un Andrea Dovizioso qui a toujours prévenu qu’elle n’était pas la panacée.

Un jugement que se fait plus audible depuis Phillip Island où l’ancien champion du monde de Supersport a bien failli réaliser l’exploit d’une seconde place en Grand Prix. Un expertise qui se confirme aussi après les qualifications du Grand Prix de Malaisie qui révèlent un Dovizioso à la cinquième place alors que son équipier pointe huitième à seulement deux dixièmes. Un bilan qui oblige le duo à viser le même objectif ce dimanche : une sixième place sous le drapeau à damiers.

« Je suis assez satisfait » commente l’Italien « car nous avons progressé durant la dernière séance d’essais libres avant les qualifications. Nous avons été plus rapides sur une piste plus lente. Nous y avons été aussi réguliers ce qui est essentiel car jusque là notre rythme chutait de six dixième en fin de parcours. Je suis donc content du travail accompli, sauf que lors des qualifications je n’ai pas fait le tour parfait. J’ai perdu l’avant à un moment dans le virage 6 ce qui m’a fait perdre dans les trois ou quatre dixième. »

« Il sera important de prendre un bon départ demain mais je ne pense que l’on ait le niveau pour jouer un podium » regrette Dovi. « Nous le savons, mais ce week-end restera tout de même important car piloter par ces conditions extrêmes est très instructif pour saisir les limites et comprendre où nous en sommes exactement. J’espère que nous aurons une piste sèche pour arriver à cet objectif. Pour le moment, on ne peut pas prendre de l’angle. Bon ou mauvais, ce que nous retirerons du résultat de Sepang nous servira pour la suite. » Andrea Dovizioso a fait l’essentiel pour s’assurer de la cinquième place au championnat. Il ne restera qu’un seul Grand Prix après la Malaisie, du côté de Valence, en novembre.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Rejoignez-nous sur Twitter


 

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de